ATTAC

éducation populaire et plaidoyer

Fondée en 1998, Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) est une association qui milite pour la justice fiscale, sociale et écologique, et conteste le pouvoir pris par la finance sur les peuples et la nature.
ATTAC est une association altermondialiste et d’éducation populaire.

Les 3 comités locaux de la métropole lilloise participent aux campagnes d’Attac Nationale et contribuent aux luttes, résistances et alternatives locales.

En ce sens ATTAC Lille soutient ou participent avec d’autres associations locales aux actions de lutte contre l’artificialisation des sols, contre les Grands projets inutiles et imposés de la Métropole, pour la préservation d’espaces libres à la disposition de tous, pour une gestion démocratisée de l’accès à l’eau.

Au titre de l’Education populaire ATTAC Lille organise, en partenariat avec des journaux nationaux, idéologiquement proches (Politis, le Monde diplomatique), des conférences avec invité sur des thèmes d’actualité comme la critique de la presse, le sens du travail, le conflit au Moyen Orient etc.

Depuis des années, avec le Comité local de Roubaix-Tourcoing, ATTAC Lille investit les quartiers populaires de Roubaix pour défendre un principe de mobilité ouverte et accessible à toutes et tous.
Avec les deux autres comités locaux de la métropole, ATTAC Lille anime depuis plus d’une décennie sur les ondes de Radio Campus une émission  « Angle d’ATTAC » à laquelle sont invités une fois par mois des personnalités universitaires, syndicalistes, analystes et pédagogues de renom qui aident à comprendre notre société du point de vue social, économique, sociologique, environnemental.

Nos actions au Cinéma l’Univers

L’idée de proposer notre adhésion à l’Univers est apparue depuis un peu plus d’une année, d’une part elle venait d’abord en supplément des conférences tout en visant un autre public, de l’autre elle se fondait sur le constat que bon nombre de films hors ou loin des circuits commerciaux étaient des films « qui nous parlaient» et dont il nous semblait qu’ils méritaient d’être mieux connus et surtout propres à faire l’objet de débats publics. De fait, le ciné-débat, déjà très présent à L’Univers, nous a paru la formule la plus adéquate.