Rencontre avec le photographe Anthony Haughey

Rencontre avec le photographe irlandais Anthony Haughey qui reviendra dans un échange avec Béatrice Andrieux, commissaire de l’exposition “Inédit(s)”, sur sa pratique et son parcours depuis la fin des années 80 où il avait été invité à produire le projet “Home” pour le centre d’art .

Anthony Haughey, né en 1963 à Dublin, enseigne au Dublin Institute of Technology. Il axe son travail de vidéaste et photographe sur le terrain social et politique pour évoquer le conflit en ex -Yougoslavie notamment et la recherche de personnes disparues lors de conflits. Son travail a été exposé au CNP en 1996 et aux Rencontres d’Arles en 1998. http://anthonyhaughey.com

Béatrice Andrieux, née en 1968 à Paris, est commissaire indépendante et critique d’art. Elle a été invitée aux Rencontres d’Arles de 2017 pour l’exposition «Levitt France». Elle a été directrice du Festival Alt+1000 en Suisse en 2015. De 2011 à 2014, elle a collaboré à Paris Photo pour son arrivée au Grand Palais et à la création de Paris Photo Los Angeles pour ses deux premières éditions.

► Petite restauration
► Accueil à partir de 18h30
► + d’infos : site internet du CRP/

Les Causeries du lundi

Les Exils

Should I stay or should I go ?
The Clash, 1981

Est-ce un choix de partir ou n’est-ce pas plutôt toujours une nécessité ? Et dès lors, que quitte-t-on ?
Nous vivons dans un monde de flux, un monde où l’information, aussi fake soit-elle, se déplace aussi vite que la lumière. Dans un réseau de plus en plus dense de routes, sur terre, en mer, dans les airs, les hommes et les objets qu’ils fabriquent circulent, toujours plus vite, grâce au progrès de la science. Pas sans effet : « l’homme est devenu un phénomène géologique à lui tout seul 1 », le réchauffement climatique est global et l’anthropocène, en plein délire 2 et au bord de l’explosion.

Ailleurs, et pour d’autres, ce sont de bien différentes routes qu’il s’agit de prendre, des routes longues, inconfortables, dangereuses et dont la destination est souvent incertaine, tant le risque est grand d’y laisser sa vie. Et où qu’ils aillent, ces exilés ne sont jamais les bienvenus. Ces phénomènes sont les symptômes du malaise planétaire que Lacan avait pressenti, alors qu’en 1967, il mettait ses contemporains en garde contre le risque de ségrégation lié au discours du capitaliste et à sa promesse d’universel : « Notre avenir de marchés communs trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation 3 ».

La politique de la psychanalyse est d’offrir une place à l’exception et de l’accueillir avec hospitalité. Car l’exil n’est-il pas le propre de la condition de parlêtre ? Artistes, auteurs, cinéastes, tous en savent quelque chose puisque c’est de cette place d’exilés qu’ils s’expriment et parlent, face à la nécessité de créer, à l’urgence de traiter leur réel. « La jouissance est toujours une jouissance déplacée, comme on parle de personnes déplacées – (…) foncièrement exilée 4 ». Et c’est bien dans la parole qu’elle s’exile, dans le symptôme ou dans le rêve, dans l’œuvre ou le récit, qu’il soit fiction ou témoignage.
La jouissance, indique Lacan, doit être refusée (dans le réel) pour advenir (dans le langage) 5.

Pour cette nouvelle saison des Causeries, nous avons choisi Les Exils comme titre et nous ferons le pari de vous montrer qu’ils sont bien pluriels. Pour notre cinquième séance, nous échangerons autour de l’exil généralisé dans le travail d’Abdellah Taïa.

————–

1. Dion C., in [Next], épisode 10, web-série documentaire réalisée par C. Montfort, 2017-2018, disponible sur internet, next-laserie.fr/.
2. Roïc T., « Délires dans l’anthropocène », La Cause du désir, no 98, Paris, Navarin, 2018, pp. 72-76.
3. Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École », Autres Écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 257.
4. Miller J.-A., « Enfants violents », in Après l’enfance, Paris, Navarin, 2017, p. 198-199.
5. Lacan J., « Subversion du sujet et dialectique du désir dans l’inconscient freudien », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 827.

Les Causeries et le réel de la vie s’inscrivent dans la République des lettres de Jacques-Alain Miller (lacan-universite.fr/la-movida-zadig)

► Accueil dès 20h00

CONF’ GESTICULEE : Tagada soin-soin

Conférence gesticulée d’Elisabeth Ferry

La Sécurité Sociale a permis un développement sans précédent du système de santé dans un pays ruiné par la guerre. L’hôpital public est un maillon irremplaçable de notre système de soin. Aujourd’hui, l’hôpital est au plus mal. Des milliers d’hommes et de femmes professionnel-les de santé ont craqué … et démissionné.

Pourtant, leur vocation, leur engagement et leur dévouement restent toujours vivants … et prêts à se déployer à nouveau (par exemple avec le Salaire à Vie promu par Réseau Salariat).

Suivi d’un débat

► Bar
► Accueil dès 19h45

Les Causeries du lundi

Les Exils

Should I stay or should I go ?
The Clash, 1981

Est-ce un choix de partir ou n’est-ce pas plutôt toujours une nécessité ? Et dès lors, que quitte-t-on ?
Nous vivons dans un monde de flux, un monde où l’information, aussi fake soit-elle, se déplace aussi vite que la lumière. Dans un réseau de plus en plus dense de routes, sur terre, en mer, dans les airs, les hommes et les objets qu’ils fabriquent circulent, toujours plus vite, grâce au progrès de la science. Pas sans effet : « l’homme est devenu un phénomène géologique à lui tout seul 1 », le réchauffement climatique est global et l’anthropocène, en plein délire 2 et au bord de l’explosion.

Ailleurs, et pour d’autres, ce sont de bien différentes routes qu’il s’agit de prendre, des routes longues, inconfortables, dangereuses et dont la destination est souvent incertaine, tant le risque est grand d’y laisser sa vie. Et où qu’ils aillent, ces exilés ne sont jamais les bienvenus. Ces phénomènes sont les symptômes du malaise planétaire que Lacan avait pressenti, alors qu’en 1967, il mettait ses contemporains en garde contre le risque de ségrégation lié au discours du capitaliste et à sa promesse d’universel : « Notre avenir de marchés communs trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation 3 ».

La politique de la psychanalyse est d’offrir une place à l’exception et de l’accueillir avec hospitalité. Car l’exil n’est-il pas le propre de la condition de parlêtre ? Artistes, auteurs, cinéastes, tous en savent quelque chose puisque c’est de cette place d’exilés qu’ils s’expriment et parlent, face à la nécessité de créer, à l’urgence de traiter leur réel. « La jouissance est toujours une jouissance déplacée, comme on parle de personnes déplacées – (…) foncièrement exilée 4 ». Et c’est bien dans la parole qu’elle s’exile, dans le symptôme ou dans le rêve, dans l’œuvre ou le récit, qu’il soit fiction ou témoignage.
La jouissance, indique Lacan, doit être refusée (dans le réel) pour advenir (dans le langage) 5.

Pour cette nouvelle saison des Causeries, nous avons choisi Les Exils comme titre et nous ferons le pari de vous montrer qu’ils sont bien pluriels. Pour notre quatrième séance, nous échangerons autour de l’exil et de l’anti-exil dans le travail de Bruno Dumont.

————–

1. Dion C., in [Next], épisode 10, web-série documentaire réalisée par C. Montfort, 2017-2018, disponible sur internet, next-laserie.fr/.
2. Roïc T., « Délires dans l’anthropocène », La Cause du désir, no 98, Paris, Navarin, 2018, pp. 72-76.
3. Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École », Autres Écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 257.
4. Miller J.-A., « Enfants violents », in Après l’enfance, Paris, Navarin, 2017, p. 198-199.
5. Lacan J., « Subversion du sujet et dialectique du désir dans l’inconscient freudien », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 827.

Les Causeries et le réel de la vie s’inscrivent dans la République des lettres de Jacques-Alain Miller (lacan-universite.fr/la-movida-zadig)

► Accueil dès 20h00

Les Causeries du lundi

Les Exils

Should I stay or should I go ?
The Clash, 1981

Est-ce un choix de partir ou n’est-ce pas plutôt toujours une nécessité ? Et dès lors, que quitte-t-on ?
Nous vivons dans un monde de flux, un monde où l’information, aussi fake soit-elle, se déplace aussi vite que la lumière. Dans un réseau de plus en plus dense de routes, sur terre, en mer, dans les airs, les hommes et les objets qu’ils fabriquent circulent, toujours plus vite, grâce au progrès de la science. Pas sans effet : « l’homme est devenu un phénomène géologique à lui tout seul 1 », le réchauffement climatique est global et l’anthropocène, en plein délire 2 et au bord de l’explosion.

Ailleurs, et pour d’autres, ce sont de bien différentes routes qu’il s’agit de prendre, des routes longues, inconfortables, dangereuses et dont la destination est souvent incertaine, tant le risque est grand d’y laisser sa vie. Et où qu’ils aillent, ces exilés ne sont jamais les bienvenus. Ces phénomènes sont les symptômes du malaise planétaire que Lacan avait pressenti, alors qu’en 1967, il mettait ses contemporains en garde contre le risque de ségrégation lié au discours du capitaliste et à sa promesse d’universel : « Notre avenir de marchés communs trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation 3 ».

La politique de la psychanalyse est d’offrir une place à l’exception et de l’accueillir avec hospitalité. Car l’exil n’est-il pas le propre de la condition de parlêtre ? Artistes, auteurs, cinéastes, tous en savent quelque chose puisque c’est de cette place d’exilés qu’ils s’expriment et parlent, face à la nécessité de créer, à l’urgence de traiter leur réel. « La jouissance est toujours une jouissance déplacée, comme on parle de personnes déplacées – (…) foncièrement exilée 4 ». Et c’est bien dans la parole qu’elle s’exile, dans le symptôme ou dans le rêve, dans l’œuvre ou le récit, qu’il soit fiction ou témoignage.
La jouissance, indique Lacan, doit être refusée (dans le réel) pour advenir (dans le langage) 5.

Pour cette nouvelle saison des Causeries, nous avons choisi Les Exils comme titre et nous ferons le pari de vous montrer qu’ils sont bien pluriels. Pour notre troisème séance, nous aurons l’honneur et le plaisir de converser avec DOMINIQUE SIGAUD autour des questions de l’exil et de la langue maternelle dans son œuvre.

————–

1. Dion C., in [Next], épisode 10, web-série documentaire réalisée par C. Montfort, 2017-2018, disponible sur internet, next-laserie.fr/. 2. Roïc T., « Délires dans l’anthropocène », La Cause du désir, no 98, Paris, Navarin, 2018, pp. 72-76. 3. Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École », Autres Écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 257. 4. Miller J.-A., « Enfants violents », in Après l’enfance, Paris, Navarin, 2017, p. 198-199. 5. Lacan J., « Subversion du sujet et dialectique du désir dans l’inconscient freudien », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 827.
Les Causeries et le réel de la vie s’inscrivent dans la République des lettres de Jacques-Alain Miller (lacan-universite.fr/la-movida-zadig)

► Accueil dès 20h00

Les Causeries du lundi

Les Exils

Should I stay or should I go ?
The Clash, 1981

Est-ce un choix de partir ou n’est-ce pas plutôt toujours une nécessité ? Et dès lors, que quitte-t-on ?
Nous vivons dans un monde de flux, un monde où l’information, aussi fake soit-elle, se déplace aussi vite que la lumière. Dans un réseau de plus en plus dense de routes, sur terre, en mer, dans les airs, les hommes et les objets qu’ils fabriquent circulent, toujours plus vite, grâce au progrès de la science. Pas sans effet : « l’homme est devenu un phénomène géologique à lui tout seul 1 », le réchauffement climatique est global et l’anthropocène, en plein délire 2 et au bord de l’explosion.

Ailleurs, et pour d’autres, ce sont de bien différentes routes qu’il s’agit de prendre, des routes longues, inconfortables, dangereuses et dont la destination est souvent incertaine, tant le risque est grand d’y laisser sa vie. Et où qu’ils aillent, ces exilés ne sont jamais les bienvenus. Ces phénomènes sont les symptômes du malaise planétaire que Lacan avait pressenti, alors qu’en 1967, il mettait ses contemporains en garde contre le risque de ségrégation lié au discours du capitaliste et à sa promesse d’universel : « Notre avenir de marchés communs trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation 3 ».

La politique de la psychanalyse est d’offrir une place à l’exception et de l’accueillir avec hospitalité. Car l’exil n’est-il pas le propre de la condition de parlêtre ? Artistes, auteurs, cinéastes, tous en savent quelque chose puisque c’est de cette place d’exilés qu’ils s’expriment et parlent, face à la nécessité de créer, à l’urgence de traiter leur réel. « La jouissance est toujours une jouissance déplacée, comme on parle de personnes déplacées – (…) foncièrement exilée 4 ». Et c’est bien dans la parole qu’elle s’exile, dans le symptôme ou dans le rêve, dans l’œuvre ou le récit, qu’il soit fiction ou témoignage.
La jouissance, indique Lacan, doit être refusée (dans le réel) pour advenir (dans le langage) 5.

Pour cette nouvelle saison des Causeries, nous avons choisi Les Exils comme titre et nous ferons le pari de vous montrer qu’ils sont bien pluriels. Pour notre seconde séance, nous échangerons autour de l’exil et de la féminité dans l’œuvre de Stefan Zweig.

————–

1. Dion C., in [Next], épisode 10, web-série documentaire réalisée par C. Montfort, 2017-2018, disponible sur internet, next-laserie.fr/. 2. Roïc T., « Délires dans l’anthropocène », La Cause du désir, no 98, Paris, Navarin, 2018, pp. 72-76. 3. Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École », Autres Écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 257. 4. Miller J.-A., « Enfants violents », in Après l’enfance, Paris, Navarin, 2017, p. 198-199. 5. Lacan J., « Subversion du sujet et dialectique du désir dans l’inconscient freudien », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 827.

► Accueil dès 20h00

Les Causeries du lundi

Les Exils

Should I stay or should I go ?
The Clash, 1981

Est-ce un choix de partir ou n’est-ce pas plutôt toujours une nécessité ? Et dès lors, que quitte-t-on ?
Nous vivons dans un monde de flux, un monde où l’information, aussi fake soit-elle, se déplace aussi vite que la lumière. Dans un réseau de plus en plus dense de routes, sur terre, en mer, dans les airs, les hommes et les objets qu’ils fabriquent circulent, toujours plus vite, grâce au progrès de la science. Pas sans effet : « l’homme est devenu un phénomène géologique à lui tout seul 1 », le réchauffement climatique est global et l’anthropocène, en plein délire 2 et au bord de l’explosion.

Ailleurs, et pour d’autres, ce sont de bien différentes routes qu’il s’agit de prendre, des routes longues, inconfortables, dangereuses et dont la destination est souvent incertaine, tant le risque est grand d’y laisser sa vie. Et où qu’ils aillent, ces exilés ne sont jamais les bienvenus. Ces phénomènes sont les symptômes du malaise planétaire que Lacan avait pressenti, alors qu’en 1967, il mettait ses contemporains en garde contre le risque de ségrégation lié au discours du capitaliste et à sa promesse d’universel : « Notre avenir de marchés communs trouvera sa balance d’une extension de plus en plus dure des procès de ségrégation 3 ».

La politique de la psychanalyse est d’offrir une place à l’exception et de l’accueillir avec hospitalité. Car l’exil n’est-il pas le propre de la condition de parlêtre ? Artistes, auteurs, cinéastes, tous en savent quelque chose puisque c’est de cette place d’exilés qu’ils s’expriment et parlent, face à la nécessité de créer, à l’urgence de traiter leur réel. « La jouissance est toujours une jouissance déplacée, comme on parle de personnes déplacées – (…) foncièrement exilée 4 ». Et c’est bien dans la parole qu’elle s’exile, dans le symptôme ou dans le rêve, dans l’œuvre ou le récit, qu’il soit fiction ou témoignage.
La jouissance, indique Lacan, doit être refusée (dans le réel) pour advenir (dans le langage) 5.

Pour cette nouvelle saison des Causeries, nous avons choisi Les Exils comme titre et nous ferons le pari de vous montrer qu’ils sont bien pluriels. Pour notre première séance, nous échangerons autour de l’exil et du traumatisme dans le travail de chacun de ces deux artistes : Philippe Lançon et Gaël Faye.

————–

1. Dion C., in [Next], épisode 10, web-série documentaire réalisée par C. Montfort, 2017-2018, disponible sur internet, next-laserie.fr/. 2. Roïc T., « Délires dans l’anthropocène », La Cause du désir, no 98, Paris, Navarin, 2018, pp. 72-76. 3. Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’École », Autres Écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 257. 4. Miller J.-A., « Enfants violents », in Après l’enfance, Paris, Navarin, 2017, p. 198-199. 5. Lacan J., « Subversion du sujet et dialectique du désir dans l’inconscient freudien », Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 827.

► Accueil dès 20h00

Arrête ton cinéma !

Samuel Henry & Axel Jadin

L’association Réseau Salariat vous convie à une conférence gesticulée qui nous emmènera dans les coulisses de l’industrie du rêve : à partir d’anecdotes sur leur emploi, deux régisseurs nous invitent à changer d’optique sur le cinéma et sur le monde.

Sous prétexte de nous former à leur métier, ces deux cocos s’amusent à chambouler notre vision du travail et de l’économie. Ils nous baladent du bureau de M. Shelter à celui du chômage. Ils nous embarquent dans la torpeur de leurs foyers et l’excitation d’un grand évènement place de la Concorde. Et nous intriguent avec leurs vues sur le travail fantôme et le salaire à vie. Affects joyeux garantis et débat enrichissant assuré avec toute la salle.

Suivi d’un débat

► Accueil dès 19h15
► Bar

Regards sur la ville de demain…

L’association Canasucre Productions, en partenariat avec l’association des étudiants du Master 2 « Culture et Développement » de l’IAE de Lille, vous propose une nouvelle soirée projection !

Cette soirée sera l’occasion de s’intéresser à la construction de la ville de demain… du point de vue des artistes et, surtout, des réalisateurs. La ville de demain se dessine, mais ses contours ont du mal à se préciser dans l’espace, notamment parce que le changement climatique et la façon de s’y adapter ne sont pas encore une réalité pour tous…

Devant l’urgence et la nécessité de changer les comportements en matière de développement durable, nous sommes convaincus que la lutte culturelle contre le changement climatique peut réussir. Nous pensons que l’art joue un rôle décisif au sein de tout processus de changement social !
Nous vous proposons donc ce soir une conférence autour du lien entre l’art et la représentation de la ville à 18h, suivi d’une projection de courts-métrages à 19h30 !

► Accueil dès 17h30
► + d’infos : site de l’association Canasucre Productions

VIOLENCES CONJUGALES ET PRISE EN CHARGE

Table ronde avec la participation de:

– Isabelle TOURNEMINE, policière formée dans la prise en charge des violences conjugales

– Sandrine BALLONET, référente départementale Violences conjugales

– L’Association SOLFA, en charge de l’accueil des femmes victimes de violences conjugales

Suivi d’un débat et du verre de l’amitié

► + d’infos : site de l’association LibreS MarianneS Nord

Bizoubiz débarque à l’univers

Au programme, meli-melo pêle-mêle :

#1 Une exposition exponentielle exposant des artistes internationaux (il arrive que certains aillent en Belgique) tels que : Quentin du navet universel et poivre, Iris Brocolis, Vanhonfleurdelabodega, Biloutaski, Lucien Brelok.

#2 Trois performances poétiques riches en émotions (moments inoubliables – 40min – pop corn) avec des poètes au top du mood : Lucien Brelok et son flux qui plok, Vanhonfleur, le Pierre Palmé de la poésie, et son show qui flow, mais aussi en suprême guest star Johan Grzelczyk, de la revue « verrue » qui fait des boutons tout poilus .

#3 Bizoubiz fait son cinéma
La projection, en avant-première VIP, du trailer animé inavouable « Patrick le Pourfendeur » suivi d’une pure TV Bizoubiz (magma d’images énigmatiques).

——

Après quelques années de recherches dans un labo secret futuro-lituanien, le collectif Bizoubiz voit le jour ex-nihilo en nourrissant pour credo -la poésie c’est cool. Performances à vider des médiathèques, publications de revues qui défrayent la chronique, doué pour la web-analyse et le benchmarking, le collectif mène son envie sur tous les fronts, celle de mettre des tas d’images dans des tas de trucs et des tas de trucs dans des tas de poèmes, collecter, ramasser, organiser, et tout recommencer.

► Accueil dès 19h00
► + d’infos : site de Bizoubiz  / page Facebook de Bizoubiz

CERVEAU DISPONIBLE #6

 16h30
Conférence La Publicité, le miroir de nos besoins ?

Conférence de Jean-Christophe Giuliani, auteur de « Le travail, et après ? », “En finir avec le chômage : un choix de société ! » et « Satisfaire nos besoins : un choix de société ! »
On affirme souvent qu’il faut limiter les besoins et que la publicité crée des besoins. Nous tenterons de démontrer que ce n’est pas les besoins, mais les moyens de les satisfaire qu’il faut limiter et que la publicité nous dit comment les satisfaire.

Suivi d’une discussion

19h00 Projection

Propagande – La fabrique du consentement
Jimmy Leipold | docu | 2017 | 53 min
Comment influencer les foules ? À travers la figure d’Edward Bernays (1891-1995), l’un des inventeurs du marketing et l’auteur de “Propaganda”, un passionnant décryptage des méthodes de la “fabrique du consentement”.

Suivi d’une discussion 

► Accueil dès 16h00

 

CERVEAU DISPONIBLE #6

14h30
Ateliers Ateliers créatifs Antipub

Sérigraphie avec le Cagibi + détournement d’affiches publicitaires
Apportez votre T-shirt et vos idées de détournement

16h00 Echange-discussion Publicité et Espace public
Echange avec Adrien Quatennens (Député FI) et Jacques Richir (Adjoint à la mairie de Lille) sur la place de la publicité dans l’espace public

18h30 Action de Désobéissance civile des Déboulonneurs

19h30 Petite restauration

20h00 Projection

L’an 01
Jacques Doillon-Alain Resnais-Jean Rouch | comédie | France | 1973 | 87 min
Le film narre un abandon utopique, consensuel et festif de l’économie de marché et du productivisme. La population décide d’un certain nombre de résolutions dont la 1ère est “On arrête tout” et la 2ème “Après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés que les services et les productions dont le manque se révélera intolérable”. L’entrée en vigueur de ces résolutions correspond au premier jour d’une ère nouvelle, l’an 01..

Suivi d’une discussion

CERVEAU DISPONIBLE #6

 

 18h30
Vernissage Abécédaire de la Propagande en temps de paix

Exposition de Lucy Watts
Dans cet abécédaire illustré, l’artiste Lucy Watts explore la propagande au quotidien et passe au crible l’industrie du mensonge, son histoire et ses méthodes.

20h00
Développement économique au XXe siècle et risque d’effondrement : le rôle de la publicité

Conférence de Vincent Mignerot
Écrivain, chercheur indépendant en sciences humaines Fondateur de l’association Adrastia, qui s’inquiète du risque d’effondrement de la civilisation thermo-industrielle, Vincent Mignerot consacre l’essentiel de ses activités à l’étude de ce risque et à la compréhension des écueils psychologiques et cognitifs qui ont mené l’humanité jusqu’à l’imminence d’un grand péril, pour elle et pour un grand nombre d’êtres vivants.

Libérééé ! Délivrééé ! On ne m’emploiera p’tet plus jamééé !

L’association Réseau Salariat vous convie à une nouvelle conférence gesticulée, pour rire et apprendre, se faire conter et former son esprit critique. C’est le concept de « travail » qui sera sur le grill cette fois-ci.
Voici comment Paul Bourgeois présente son spectacle : « Tout petit déjà, on a essayé de me faire comprendre qu’il fallait AB-SO-LU-MENT avoir un projet professionnel. Apparemment je suis pas le seul et pourtant… Je peux pas m’empêcher de penser que 5 ans ça fait tôt pour se projeter dans la perspective du marché du travail. C’est pourquoi je me sers de cette conférence gesticulée pour reprendre la réflexion sur le travail, la production, son organisation capitaliste et les alternatives réelles ou supposées que j’ai pu rencontrer ainsi que quelques légers apports théoriques. »

On est ici au cœur des problèmes que Réseau Salariat aime à faire circuler, pour favoriser un débat critique et collectif sur nos conditions politiques d’existence.

Suivi d’un débat

► Accueil dès 19h30
► Bar

PECHAKUCHA NIGHT à l’Univers

PechaKucha ou ペチャクチャ, est un mot japonnais qui signifie « bavardage».
Le concept : offrir une tribune d’expression aux créatifs qui s’essaient à l’art concis de la présentation : 20 IMAGES X 20 SECONDES, soit 6’40 min à saisir par l’orateur pour capturer l’essentiel de son sujet et captiver son public !

Ce concept de soirée fut initié en février 2003 à Tokyo au sein de l’agence Klein Dytham architecture (KDa). À la base, les soirées Pechakucha avaient l’idée novatrice d’offrir à des designers une tribune pour leur permettre de présenter une sélection de projets sur un format court et d’échanger avec le public et d’autres créateurs. Dans cette contrainte formelle, chaque designer était invité à partager sa vision et à expliquer son processus de création. La démarche permettant de promouvoir les bénéfices du design, de l’innovation et de l’art dans un esprit généreux mais non commercial.
Forte de son succès cette tribune a alors cessé d’accueillir uniquement des designers et a ouvert ses portes à tous les créatifs, artistes, concepteurs, innovateurs et rêveurs en tous genre. Cependant ceux-ci ayant toujours beaucoup de choses à dire (souvent trop), il a fallu poser un cadre à ces présentations. L’événement repose donc sur un format de présentation qui est basé sur une idée simple: 20 images x 20 secondes par participant. Bref un véritable art de la présentation claire et concise.

PechaKucha Night est un événement culturel ouvert à tout créatif passionné désirant partager, échanger et faire découvrir ce qui lui tient à cœur. Lors de ces rencontres informelles, toutes sortes de créatifs peuvent se réunir et partager avec plaisir leurs idées, leurs œuvres, pensées, projets, travaux, leurs passions et même leurs photos de vacances, à peu près tout, vraiment tant que la démarche est créative et que le format : 20 images x 20 secondes (6 minutes et 40 secondes) est respecté par chacun! Le but de ces événements est de faciliter la rencontre des créatifs entre eux mais aussi avec le public qui sera inspiré et fera peut être partie des intervenants par la suite ! Les PKN offre un moment de partage autour d’un verre, mais aussi la liberté d’exprimer sa créativité auprès d’un public curieux et hétéroclite. PKN est devenu un phénomène important se produisant dans plus de 700 villes à travers le monde. Lille se doit d’être représentée de part sa richesse culturelle et créative !

Malgré l’apparence formelle de ce type de soirée, les PechaKucha fondent leurs valeurs sur le partage de connaissances dans une ambiance chaleureuse et conviviale, lors d’évènements ouverts aux grand public. Alors n’hésitez plus, Lancez-vous et rejoignez nous…

► Bar
► + d’infos :  pknlille@gmail.com // 
facebook de PechaKucha Lille
► Accueil dès 19h00

Les Causeries du lundi

Du cinéma à la littérature, l’étranger rôde et convoque avec lui l’étrangeté, inquiétante, ainsi que Freud l’avait épinglée. Cette année, l’équipe des Causeries s’agrandit et s’étoffe, faisant place à de nouvelles voix, afin de mettre au travail ces figures de l’étranger.

Les Causeries du lundi reçoivent Amandine Dhée, pour une conversation autour de la figure de l’étranger dans son œuvre, et tout particulièrement dans son livre La Femme brouillon (lauréat du Prix Hors Concours 2017). La conversation sera nourrie de lectures par l’auteure.

► Accueil dès 19h30

Les Causeries du lundi

Du cinéma à la littérature, l’étranger rôde et convoque avec lui l’étrangeté, inquiétante, ainsi que Freud l’avait épinglée. Cette année, l’équipe des Causeries s’agrandit et s’étoffe, faisant place à de nouvelles voix, afin de mettre au travail ces figures de l’étranger.

Autour de : Leïla Slimani (“Chanson douce”, “Le Diable est dans les détails”, etc.)

► Accueil dès 19h30

Les causeries du lundi

Du cinéma à la littérature, l’étranger rôde et convoque avec lui l’étrangeté, inquiétante, ainsi que Freud l’avait épinglée. Cette année, l’équipe des Causeries s’agrandit et s’étoffe, faisant place à de nouvelles voix, afin de mettre au travail ces figures de l’étranger.
Autour de : Ziad Kalthoum (“The Taste of cement”) et Bernie Bonvoisin (“Paroles d’enfants syriens : la misère entre deux jardins”)

► Accueil dès 19h30

Causerie du lundi

Théma 2018 : Figures de l’étranger

Du cinéma à la littérature, l’étranger rôde et convoque avec lui l’étrangeté, inquiétante, ainsi que Freud l’avait épinglée. Cette année, l’équipe des Causeries s’agrandit et s’étoffe, faisant place à de nouvelles voix afin de mettre au travail ces figures de l’étranger. Pour cette saison nous causerons de Leila Slimani, Marie Ndiaye, Sorij Chalandon, Ziad Kalthoum, Bernie Bonvoisin.

causerie #01
Introduction

Albert Camus
L’Étranger – 1972

Marie NDiaye
Mon Cœur à l’étroit – 2007

Réservations par mail: causeries@acfcapa.fr

+ d’infos : le site de l’ACF-CAPA

// DÉPROGRAMMÉ & REMPLACÉ // > Une histoire du capitalisme

Suite à des problèmes de santé de Xavier Morin, le conférencier gesticulé, la soirée est remplacée par  un programme alternatif. Ce sera autour d’un documentaire sur les SCOP : “Les dragons n’existent pas”.

Après la projection du documentaire “Les dragons n’existent pas” de Guillaume Massart sur la reprise par les salariés de leur entreprise en SCOP, nous débattrons sur les tremplins révolutionnaires qui existent pour sortir de l’impasse de l’emploi et libérer le travail de l’exploitation. Nous parlerons d’un salaire à vie pour toutes et tous, et de la question épineuse de la propriété des entreprises.

La révolution est à portée de main, elle est même déjà là ! Venez nombreux !

Une histoire du capitalisme
Conférence gesticulée de Xavier Morin
Durée : entre 1h environ

De sa vie prénatale, durant la «guerre de 68», à sa «tentative d’évasion» du mode de production capitaliste, à l’âge de 25 ans, Xavier nous raconte son «Histoire personnelle du capitalisme».

Cette histoire qu’il nous raconte comprend 6 étapes de sa vie, prétextes à l’analyse du capitalisme : principe de la domination, redéfinition du travail, histoire du salariat, notion de propriété lucrative et uberisation.
Les thèses de Réseau Salariat, résolument anti-capitalistes, pourront être discutées et partagées à l’occasion des débats suscités, on l’espère, par la conférence gesticulée de Xavier.

Suivi d’une discussion

***************

CONFÉRENCE GESTICULÉE
Forme scénique mélangeant du savoir froid sur un sujet, les vies des conférenciers-gesticulants par rapport à ce sujet, de l’humour et de l’auto-dérision, et un “atterrissage politique” (ce qu’on peut faire pour agir sur ce sujet)

******************

+ d’infos
► facebook de l’association (antenne régionale / Lille)

CONFÉRENCE-DISCUSSION : Les politiques migratoires

Les politiques migratoires
par le Collectif Confrontière de Grenoble

Un exposé,
Pour comprendre la constructions des notions d’état et de frontières…
pour décrypter les logiques coloniales de la gestion des frontières…
Pour expliquer les stratégies mises en place par l’union européenne pour lutter contre son ennemi : l’immigration…
Pour comprendre, alors qu’on nous parle de libre circulation, pourquoi de plus en plus de gens meurent en traversant les frontières…

Le contexte électorale actuel renforce bon nombre de discours contradictoires à propos de l’Europe. De toute part l’idée est ressassée, plus ou moins ouvertement, que les frontières sont trop perméables et pas suffisamment contrôlées… par ailleurs il est communément admis que nous vivons dans une Europe ouverte, multiculturelle et respectueuse des droits de l’homme. Lors de cette soirée nous voulons vous exposer une toute autre réalité : celle des frontières extérieures, toujours plus dangereuses et meurtrières, celle de politiques nationales et européennes qui s’inventent un nouvel ennemi commun : l’immigration et les migrants. Qu’est-ce que ce concept d’identité nationale? Qu’est ce que l’externalisation des frontières ? À quoi sert réellement le Haut Commissariat aux Réfugiés ? Comment les frontières sont-elles militarisées ? Qu’est-ce que cette guerre et comment se construit-elle ?

Suivi d’une discussion

buvette, petite restauration

Causerie du lundi

Causerie du lundi
Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés.

«A l’heure où les partisans de la norme fanfaronnent pour l’élever au rang d’idéal, dans un pays gouverné par un homme normal, dans un monde où statisticiens et sondeurs ont inventé l’homme moyen, c’est à contre-courant, comme à notre habitude, que nous choisirons de naviguer. La norme n’est pas notre tasse de thé, à nous que le goût du un par un oriente. La psychanalyse n’est pas une rééducation et elle s’est toujours distinguée du classique binaire normal-pathologique. Faire disparaître le symptôme, effacer ce qui cloche, lisser, viser le retour à la normale, loin de nous cette idée. Nous préférons, et de loin, faire l’éloge de la dinguerie !

Nous vous présenterons des hommes et des femmes hors-normes, personnalités originales et leur œuvre, culte, passée à la postérité, pour apercevoir que c’est toujours hors des sentiers battus qu’une œuvre aussi géniale soit-elle peut advenir. Hors de la norme, oui, mais pas hors du monde, car toujours il s’agit de trouver public et partenaire sur lequel s’appuyer, quand bien même serait-il analyste.

Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés. Là où la psychanalyse rencontre des créateurs hors-normes, mathématiciens, économistes, écrivains ou auteurs de musique pop, là aussi, elle s’interroge sur ce qui pour un sujet, peut faire norme en y imprimant son diktat.

Cette année, nous avons choisi d’ouvrir la voie à PIPOL 8, notre très attendu congrès de psychanalyse, qui se tiendra à Bruxelles, sous le titre « La clinique hors-les-normes » PIPOL 8, 4ème Congrès Européen de Psychanalyse, à Bruxelles, 1 et 2 juillet 2017»
+ cuisine et petits plat par Stéphanie, pensez à réserver !
Par mail: causeries@acfcapa.fr

+ d’infos : le site de l’ACF-CAPA

causeries-2017

Conférence d’Assa Traoré

 conférence
Assa Traoré

A l’occasion de la sortie de son livre « Lettres à Adama »co-écrit avec la journaliste Elsa Vigoureux , Assa Traoré évoquera sa lutte pour rendre justice à son frère. Des exemplaires de son ouvrage seront en vente.

La vie d’Assa Traoré a basculé le 19 juillet 2016, un soir de canicule où son frère cadet Adama est déclaré mort dans la cour de la gendarmerie de Persan. Mains menottées dans le dos, face contre terre, asphyxié. Ce jour-là, il devait fêter ses 24 ans. (…) Dans sa “Lettre à Adama”, Assa Traoré raconte une lutte citoyenne inédite contre les violences policières, la bataille judiciaire et médiatique qu’il a fallu mener pour déconstruire les mensonges et rester dépositaire de l’histoire d’Adama. Elle dénonce le comportement et le rôle des forces de l’ordre face à une jeunesse marginalisée et stigmatisée, mettant ainsi en lumière le déterminisme auquel sa famille n’a pas échappé. Enfin, elle ravive la mémoire d’un jeune homme dont le prénom s’impose désormais partout en France, comme l’étendard de deux exigences : “Vérité et justice”.

Suivi d’une rencontre avec plusieurs personnes victimes de la répression policière lors de la loi travail :

– Antonin a été incarcéré dans le cadre de l’affaire du quai de Valmy et reviendra sur son incarcération
– Antoine, militant CGT, a été incarcéré pendant la Loi travail à Lille et reviendra sur cette épisode

&

– Jean-Marc Rouillan, co-fondateur d’Action Directe

Suivi d’une discussion et de la diffusion d’un documentaire – en cours de programmation –
Table de presse et  vente de l’ouvrage d’Assa Traoré sur place
Buvette

+ d’infos :
► site internet du collectif Les Objecteur de Croissance
► page facebook de l’Action Antifasciste NP2C

 

 

CINE & PSYCHANALYSE : Bad boy Bubby

Soirée préparatoire au Congrès Pipol sur le thème « Clinique hors les normes », la diffusion est suivie d’un débat avec Nathalie Lacoeur, Psychanalyse à Gand, membre de la New Lacanian School of Psychoanalysis / NLS

autour de la projection de

Bad Boy Bubby
Rolf de Heer | fiction | Australie | 1993| 110 min

Séquestré depuis sa naissance dans les bas-fonds d’Adélaïde par une mère obèse et incestueuse, Bubby ignore tout du monde extérieur qu’il croit empoisonné. L’arrivée de son père, dont il était tenu éloigné, va bouleverser sa vie. Le jour de ses 35 ans, Bubby va enfin sortir. Il découvre un monde à la fois étrange, terrible et merveilleux où il y a des gens, de la pizza, de la musique et des arbres…

Parabole rousseauiste et violemment anticléricale, plaidoyer pour l’enfance et le droit à la différence.

Conte philosophique déjanté, satire macabre et rock’n’roll, Bad Boy Bubby est sans nul doute LE chef-d’œuvre de Rolf de Heer, une expérimentation visuelle et sonore au statut culte.

 

+ d’infos
événement facebook
► site internet de l’association ACF CAPA

 

CONF’ GESTICULEE : “Quand on veut, on peut…”

Quand on veut, on peut.
Pour en finir avec la méritocratie

Conférence gesticulée de Lola Guillot
Durée : entre 1h30 et 2h (interaction avec le public)

L’ascension sociale et le succès s’obtiennent-ils réellement par le mérite ? Un système scolaire méritocratique permet-il une véritable égalité des chances ? Un tel système est-il compatible avec l’idéal démocratique défendu dans notre société ?

Une conférence gesticulée est une forme de conférence théâtralisée où se mélangent anecdotes de vie et savoirs théoriques, le tout permettant d’exposer un point de vue politique. Dans celle-ci, Lola Guillot nous emmène dans les coulisses de son parcours au sein de la prestigieuse École polytechnique, par laquelle elle est entrée par une petite filière de concours. Loin des slogans habituels sur l’égalité des chances, cette conférence gesticulée analyse la rencontre entre « la diversité » que la méritocratie se dit prête à accueillir et les mécanismes d’évaluation et de sélection qui constituent la base de ce système.

 

Suivi d’une discussion avec la salle

***************

Lola Guillot
Décridibiliseuse de causes qui se trompe de combat (qui fait une thèse sur la démocratie alimentaire et aussi une conférence gesticulée sur la méritocratie)

CONFÉRENCE GESTICULÉE
Forme scénique mélangeant du savoir froid sur un sujet, les vies des conférenciers-gesticulants par rapport à ce sujet, de l’humour et de l’auto-dérision, et un “atterrissage politique” (ce qu’on peut faire pour agir sur ce sujet)

******************

+ d’infos ► facebook de l’association (antenne régionale / Lille)

Causerie du lundi

Causerie du lundi
Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés.

ce soir :
L’école des triturations sonores de Philippe Katerine et Brian Wilson, ​avec Sophie Simon et Agathe Sultan.

«A l’heure où les partisans de la norme fanfaronnent pour l’élever au rang d’idéal, dans un pays gouverné par un homme normal, dans un monde où statisticiens et sondeurs ont inventé l’homme moyen, c’est à contre-courant, comme à notre habitude, que nous choisirons de naviguer. La norme n’est pas notre tasse de thé, à nous que le goût du un par un oriente. La psychanalyse n’est pas une rééducation et elle s’est toujours distinguée du classique binaire normal-pathologique. Faire disparaître le symptôme, effacer ce qui cloche, lisser, viser le retour à la normale, loin de nous cette idée. Nous préférons, et de loin, faire l’éloge de la dinguerie !

Nous vous présenterons des hommes et des femmes hors-normes, personnalités originales et leur œuvre, culte, passée à la postérité, pour apercevoir que c’est toujours hors des sentiers battus qu’une œuvre aussi géniale soit-elle peut advenir. Hors de la norme, oui, mais pas hors du monde, car toujours il s’agit de trouver public et partenaire sur lequel s’appuyer, quand bien même serait-il analyste.

Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés. Là où la psychanalyse rencontre des créateurs hors-normes, mathématiciens, économistes, écrivains ou auteurs de musique pop, là aussi, elle s’interroge sur ce qui pour un sujet, peut faire norme en y imprimant son diktat.

Cette année, nous avons choisi d’ouvrir la voie à PIPOL 8, notre très attendu congrès de psychanalyse, qui se tiendra à Bruxelles, sous le titre « La clinique hors-les-normes » PIPOL 8, 4ème Congrès Européen de Psychanalyse, à Bruxelles, 1 et 2 juillet 2017»
+ cuisine et petits plat par Stéphanie, pensez à réserver !
Par mail: citywar@hotmail.fr

+ d’infos : le site de l’ACF-CAPA

causeries-2017

CONF’ GESTICULEE : Et si je refusais de m’insérer ?

Et si je refusais de m’insérer ? Itinéraire d’un motard en colère

Conférence gesticulée de William Tournier
Durée : entre 1h30 et 2h (interaction avec le public)

Voici une autre histoire de l’économie sociale.
” De l’inséré-e à l’exploité-e, la frontière est mince. Et ça trébuche pas mal sur le chemin de l’émancipation… On causera du monde associatif, des mutuelles, des coopératives… De moto aussi, de motards surtout, de voyage, de doutes.
 De politique aussi, enfin du politique pas de « la politique », je fais partie de ces gens qui doute de la capacité des partis à changer la société.
 Du chercheur au militant, de l’animateur à l’organisateur, mon parcours vous emmènera du deux-roues motorisé à l’histoire des alternatives économico-politiques en faisant quelques détours par des chemins sinueux et polémiques.”

Suivi d’une discussion avec la salle

 

Conférence gesticulée : “Forme scénique mélangeant du savoir froid sur un sujet, les vies des conférenciers-gesticulants par rapport à ce sujet, de l’humour et de l’auto-dérision, et un “atterrissage politique” (ce qu’on peut faire pour agir sur ce sujet)”

le conférencier : William Tournier
“(…) mon histoire confirme avec ardeur que l’on peut penser l’économie et la politique pour tenter d’inventer collectivement une autre société. “

buvette

+ d’infos
► facebook de l’association (antenne régionale / Lille)

Causerie du lundi

Causerie du lundi
Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés.

«A l’heure où les partisans de la norme fanfaronnent pour l’élever au rang d’idéal, dans un pays gouverné par un homme normal, dans un monde où statisticiens et sondeurs ont inventé l’homme moyen, c’est à contre-courant, comme à notre habitude, que nous choisirons de naviguer. La norme n’est pas notre tasse de thé, à nous que le goût du un par un oriente. La psychanalyse n’est pas une rééducation et elle s’est toujours distinguée du classique binaire normal-pathologique. Faire disparaître le symptôme, effacer ce qui cloche, lisser, viser le retour à la normale, loin de nous cette idée. Nous préférons, et de loin, faire l’éloge de la dinguerie !

Nous vous présenterons des hommes et des femmes hors-normes, personnalités originales et leur œuvre, culte, passée à la postérité, pour apercevoir que c’est toujours hors des sentiers battus qu’une œuvre aussi géniale soit-elle peut advenir. Hors de la norme, oui, mais pas hors du monde, car toujours il s’agit de trouver public et partenaire sur lequel s’appuyer, quand bien même serait-il analyste.

Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés. Là où la psychanalyse rencontre des créateurs hors-normes, mathématiciens, économistes, écrivains ou auteurs de musique pop, là aussi, elle s’interroge sur ce qui pour un sujet, peut faire norme en y imprimant son diktat.

Cette année, nous avons choisi d’ouvrir la voie à PIPOL 8, notre très attendu congrès de psychanalyse, qui se tiendra à Bruxelles, sous le titre « La clinique hors-les-normes » PIPOL 8, 4ème Congrès Européen de Psychanalyse, à Bruxelles, 1 et 2 juillet 2017»

► Claude Parchliniak évoquera également le roman d’Alexandra Fritz, Branques, paru en février dernier chez Grasset.
+ cuisine et petits plat par Stéphanie, pensez à réserver !
Par mail: causeries@acfcapa.fr

+ d’infos : le site de l’ACF-CAPA

causeries-2017

CONFERENCE GESTICULEE > Comment j’ai découvert le travail ?

Comment j’ai découvert le travail ?
Conférence gesticulée de Dorian Minet

D’un verger, d’une salle de classe jusqu’à la production de vidéos pour internet dans une chambre, je vous raconte ma découverte d’un monde commun à toutes et à tous, le travail. Malheureusement, dans un contexte de chômage de masse et où la question de la souffrance au travail devient publique, il est difficile de ne pas céder à un déni du travail, ne retenir que son étymologie, l’instrument de torture, et ainsi abandonner la réflexion citoyenne nécessaire pour l’émanciper des forces aliénantes qui pèsent sur
nos vies. Cette conférence gesticulée propose d’entrevoir des possibilités d’une telle émancipation…

Suivi d’une discussion

JOURNEE D’ETUDE >Semaines d’informations sur la Santé Mentale

09h00 projection
De bon matin
Jean-Marc Moutout | fiction | France, Belgique | 2011 | 93 min

– en présence de Claire Le Roy-Hatala, sociologue spécialisée sur la thématique –

Lundi matin, Paul Wertrer, cinquante ans, se rend à la Banque Internationale du Commerce et de Financement, où il est chargé d’affaires. Il arrive, comme à son habitude, à 8 heures. Il s’introduit dans une salle de réunion, sort un révolver, et abat deux de ses supérieurs. Puis il s’enferme dans son bureau. Dans l’attente des forces de l’ordre, cet homme, jusque-là sans histoire, revoit
des pans de sa vie et les évènements qui l’ont conduit à commettre son acte.

Suivi d’un débat

12h00 Buffet dinatoire
réalisé par un Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT)

14h00 conférence/table-ronde
Sur les innovations en matière d’insertion professionnelle et d’emploi pour les personnes souffrant de troubles psychiques.

*************
entrée libre sur inscription
► par téléphone  03 20 16 56 10
► par mail mmerlevede@crehpsy-npdc.fr ou etaillardat@crehpsy-npdc.fr

***********

+ d’infos :
► le site de La Semaine d’Information sur la Santé Mentale

Causerie du lundi

Causerie du lundi
Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés.

► Ce lundi 6 mars , Catherine Heule et Jean-Philippe Parchliniak y évoqueront l’œuvre de l’artiste de rue BANKSY​ 

 

«A l’heure où les partisans de la norme fanfaronnent pour l’élever au rang d’idéal, dans un pays gouverné par un homme normal, dans un monde où statisticiens et sondeurs ont inventé l’homme moyen, c’est à contre-courant, comme à notre habitude, que nous choisirons de naviguer. La norme n’est pas notre tasse de thé, à nous que le goût du un par un oriente. La psychanalyse n’est pas une rééducation et elle s’est toujours distinguée du classique binaire normal-pathologique. Faire disparaître le symptôme, effacer ce qui cloche, lisser, viser le retour à la normale, loin de nous cette idée. Nous préférons, et de loin, faire l’éloge de la dinguerie !

Nous vous présenterons des hommes et des femmes hors-normes, personnalités originales et leur œuvre, culte, passée à la postérité, pour apercevoir que c’est toujours hors des sentiers battus qu’une œuvre aussi géniale soit-elle peut advenir. Hors de la norme, oui, mais pas hors du monde, car toujours il s’agit de trouver public et partenaire sur lequel s’appuyer, quand bien même serait-il analyste.

Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés. Là où la psychanalyse rencontre des créateurs hors-normes, mathématiciens, économistes, écrivains ou auteurs de musique pop, là aussi, elle s’interroge sur ce qui pour un sujet, peut faire norme en y imprimant son diktat.

Cette année, nous avons choisi d’ouvrir la voie à PIPOL 8, notre très attendu congrès de psychanalyse, qui se tiendra à Bruxelles, sous le titre « La clinique hors-les-normes » PIPOL 8, 4ème Congrès Européen de Psychanalyse, à Bruxelles, 1 et 2 juillet 2017»
+ cuisine et petits plat par Stéphanie, pensez à réserver !  à l’adresse citywar@hotmail.fr
Par mail: causeries@acfcapa.fr

+ d’infos : le site de l’ACF-CAPA

causeries-2017

Révolution en cours !

Révolution en cours !
Extraits de vidéos ludiques et pédagogiques
pour débattre ensemble sur le « salaire à vie »

À partir d’une série de vidéos – animation, montage, interview, documentaire –, la soirée se voudra un moment privilégié d’échanges à perspective révolutionnaire, en essayant d’envisager autrement notre rapport au travail et à la production de valeur. Radicalement anti-capitaliste, Réseau Salariat est une association d’éducation populaire qui cherche à débattre de conceptions révolutionnaires du travail, pour nous libérer de l’emploi, de l’asservissement aux banques et aux propriétaires lucratifs, grâce à la généralisation du salaire à vie.

Chaque diffusion est suivie d’un moment d’échanges avec la salle

buvette

+ d’infos : le site de l’association réseau salariat

Causerie du lundi

Causerie du lundi
Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés.

 

«A l’heure où les partisans de la norme fanfaronnent pour l’élever au rang d’idéal, dans un pays gouverné par un homme normal, dans un monde où statisticiens et sondeurs ont inventé l’homme moyen, c’est à contre-courant, comme à notre habitude, que nous choisirons de naviguer. La norme n’est pas notre tasse de thé, à nous que le goût du un par un oriente. La psychanalyse n’est pas une rééducation et elle s’est toujours distinguée du classique binaire normal-pathologique. Faire disparaître le symptôme, effacer ce qui cloche, lisser, viser le retour à la normale, loin de nous cette idée. Nous préférons, et de loin, faire l’éloge de la dinguerie !

Nous vous présenterons des hommes et des femmes hors-normes, personnalités originales et leur œuvre, culte, passée à la postérité, pour apercevoir que c’est toujours hors des sentiers battus qu’une œuvre aussi géniale soit-elle peut advenir. Hors de la norme, oui, mais pas hors du monde, car toujours il s’agit de trouver public et partenaire sur lequel s’appuyer, quand bien même serait-il analyste.

Pour une année encore riche de découvertes, l’équipe des Causeries s’agrandit et remet le couvert dans la joie et la bonne humeur pour une nouvelle saison, celle des déjantés. Là où la psychanalyse rencontre des créateurs hors-normes, mathématiciens, économistes, écrivains ou auteurs de musique pop, là aussi, elle s’interroge sur ce qui pour un sujet, peut faire norme en y imprimant son diktat.

Cette année, nous avons choisi d’ouvrir la voie à PIPOL 8, notre très attendu congrès de psychanalyse, qui se tiendra à Bruxelles, sous le titre « La clinique hors-les-normes » PIPOL 8, 4ème Congrès Européen de Psychanalyse, à Bruxelles, 1 et 2 juillet 2017»

► Claude Parchliniak  évoquera également le roman d’Alexandra Fritz, Branques, paru en février dernier chez Grasset.
+ cuisine et petits plat par Stéphanie, pensez à réserver !
Par mail: causeries@acfcapa.fr

+ d’infos : le site de l’ACF-CAPA

causeries-2017

CONFERENCE > Sport et véganisme, le duo gagnant

Sport et véganisme, le duo gagnant

En présence de :
► Flavien Bascoul, ultra-marathonien
► Stanislas CARNINO, co-rédacteur du site internet vegan-pratique.fr.
L’alimentation végétalienne connaît une popularité croissante dans les milieux sportifs.
De l’homme le plus fort d’Allemagne, Patrick Baboumian, au champion de freerunning Timothy Shieff, en passant par la légende des triathlons Ironman Dave Scott ou les joueuses de tennis Venus et Serena Williams, les exemples sont légion pour représenter le végétalisme dans toutes les disciplines sportives à travers le monde. Quels sont les principes de l’alimentation végétale? Comment peut-on concilier sport et végétalisme ? Qui sont les sportifs véganes ? Quelles sont leurs motivations ?

Suivi d’un échange avec le public

buvette, petite restauration véganes

 

+ d’infos : la page de l’événement facebook

LABO CCP > RENCONTRE AVEC : Antoine Petitprez

RENCONTRE AVEC Antoine Petitprez

Antoine Petitprez, Artiste photographe de la région viendra nous présenter son travail photographique et se prêter au jeu des questions/réponse avec le public.
Venez nombreux !
Retrouvez ses oeuvres au Muba de Tourcoing.

Antoine Petitprez est l’auteur de plusieurs séries : Espaces vacants (1995), Espaces désertiques (1996), Paysages (1999), Les conifères (2000), Modèles (2004), Alberi (2007), Les animaux (2008), présentes dans les collections de photographie de la Bibliothèque nationale de France, du Fonds national d’art contemporain ou encore du Musée des Beaux Arts de Tourcoing.

+ d’infos :
le site du LABO CCP
le facebook du Labo CCP

logo_laboccp

CONFERENCE > Manger vegan : Pourquoi ? Comment ?

Manger vegan :
Pourquoi ? Comment ?

En présence de :
► Séverine Sénéchal, diététicienne
► Stanislas Carnino, co-redacteur du site internet Vegan-Pratique.fr

“Vegan” est un mot que l’on entend de plus en plus souvent. Mais que signifie-t-il exactement ? Les personnes véganes adoptent notamment une alimentation végétalienne. Que faut-il savoir sur la nutrition végétale ? Peut-on se lancer sans crainte ? Que manger au quotidien ? Est-ce adapté à tous les âges de la vie ? Opter pour une alimentation végétale est bénéfique pour les animaux, la santé et l’environnement. À partir des connaissances scientifiques actuelles, Séverine Sénéchal et Stanislas Carnino présenteront l’essentiel de la nutrition végane et apporteront des réponses pratiques aux nombreuses questions que vous vous posez peut-être sur le véganisme, quels que soient vos objectifs ou votre cheminement.

Suivi d’un échange avec le public

buvette, petite restauration véganes

Causerie du Lundi

“Causeries du lundi” > théma 2016 : éclats de corps
Discussion ouverte accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

autour de
Philippe K.Dick

Jean-Philippe Parchliniak et Thomas Roïc aborderont l’œuvre de Philippe K. Dick.

 

N’oubliez pas de réserver un délicieux plateau repas auprès de Stéphanie citywar@hotmail.fr , car aux Causeries, tous les corps comptent !

 

Causeries du lundi

 “Causeries du lundi” > théma 2016 : éclats de corps
Discussion ouverte accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

lundi 09 mai 20h30

autour de
La question de l’autoportrait
et la question de la gémellité et du double dans la photographie.

Catherine Heule et Agathe Sultan se pencheront sur la représentation du corps des artistes Gilbert and George et Cindy Sherman, dans leurs autoportraits tour à tour comiques ou inquiétants.

 

N’oubliez pas de réserver un délicieux plateau repas auprès de Stéphanie citywar@hotmail.fr , car aux Causeries, tous les corps comptent !

 

Causeries du lundi > autour de François Rouan

RDV MENSUEL
Causeries du lundi / théma 2016 : éclats de corps

Discussion ouverte accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs.
autour de François Rouan
– en présence de l’artiste –

Causerie exceptionelle en présence de François Rouan, autour de son dernier film, hommage à Jacques Lacan, et de leur rencontre singulière : “ Il n’y a pas de rapport.

Suivi d’une rencontre avec l’artiste et d’une conversation avec Jean-Philippe Parchliniak, psychanalyste et Philippe Bera, éditeur de la Revue “Objet”, membres de l’Ecole de la Cause Freudienne.

Possibilité de réservation d’un plateau repas et de sa dialectique gastronomique , car aux Causeries, tous les corps comptent !
inscription par mail pour le repas :  citywar@hotmail.fr,

causerie

Autour du film “La piel que habito”

Rencontre Cinéma & Psychanalyse  / Dans le cadre du congrès  de l’Association Mondiale de la Psychanalyse : «Le corps parlant. Sur l’inconscient au XXIe siècle»

autour du film
La piel que habito
Pedro Almodovar | fiction | Espagne | 2011 | 107 min

Depuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver cette peau : sensible aux caresses, elle constitue néanmoins une véritable cuirasse contre toute agression, tant externe qu’interne, dont est victime l’organe le plus étendu de notre corps.
Pour y parvenir, le chirurgien a recours aux possibilités qu’offre la thérapie cellulaire.

Suivi d’un débat avec Jean-Philippe Parchliniak, psychanalyse et membre de l’école de la Cause Freudienne
mars 25_ACFCAPA_la piel que habito web_web

Causeries du lundi > autour de Ron Mueck

RDV MENSUEL
Causeries du lundi / théma 2016 : éclats de corps

Discussion ouverte accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs.
autour de Ron Mueck
Sophie Simon et Jean-Philippe Parchliniak évoqueront l’œuvre du sculpteur autour d’extraits vidéos et de projection de ses réalisations.
causerie mars 02

RDV > Les causeries du lundi

Rendez-vous mensuel
Les Causeries du lundi
théma 2016 : éclats de corps

Rencontres psychanalytiques avec des artistes et des auteurs contemporains. Discussion ouverte accompagnée d’extraits
de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

à venir en 2016 :
lundi 07 mars 20h30
lundi 25 avril 20h30
lundi 09 mai 20h30
lundi 27 juin 20h30

+ d’infos : le site de l’acf-capa

RDV > Les causeries du lundi

 Rendez-vous mensuel 
Les Causeries du lundi
Causerie exceptionnelle en présence de l’artiste Marc Gerenton
théma 2016 : éclats de corps

Rencontres psychanalytiques avec des artistes et des auteurs contemporains. Discussion ouverte accompagnée d’extraits
de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

à venir en 2016 :
lundi 1er février 20h30
lundi 07 mars 20h30
lundi 25 avril 20h30
lundi 09 mai 20h30
lundi 27 juin 20h30

+ d’infos : le site de l’acf-capa

Petite restauration assurée par Stéphanie lors du rendez-vous !

CINE-PSY > Les combattants

autour du film
Les combattants
Thomas Cailley | fiction | France | 2014 | 96 min
Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille… Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire.
Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ? C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.

Suivi d’une discussion avec le psychanalyste Philippe Bouillot, membre de l’ECF.

Thomas Caillet nous propose, avec ce film, une comédie déroutante et drôle sur la rencontre amoureuse entre Madeleine (Adèle Haenel), jeune femme athlétique qui se prépare, façon commando, à survivre seule aux pires catastrophes à venir et Arnaud (Kévin Azaïs), jeune menuisier un peu perdu, qui se laisse vivre au jour le jour.
Madeleine dénonce, vigoureusement parfois, le lien social comme pour mieux anticiper son inévitable isolement futur faite de la satisfaction de ses seuls besoins vitaux dans un monde devenu hostile. Cette idée tout à fait personnelle du monde donne lieu à des scènes acérées et des répliques drôles.
Là où la complicité et encore moins l’amour ne semblaient avoir de place, se creuse avec tendresse et délicatesse l’espace pour un partenaire, fut-il un « partenaire symptôme ».
Ce film ne flatte pas une hypothétique complémentarité ou l’harmonie supposée d’un duo mais il vient plutôt dérouler le fil subtil et singulier d’un lien entre deux solitudes, autrement dit, une façon de faire couple, en attendant…
Josselin SCHAEFFER
Pour la commission Cinéma-Psychaanlyse de l’ACF-CAPA

AFFICHE-CinéPsy J45-AFFICHEpetite-site

+ d’infos : sur le site de l’ACF-CAPA

C’est lundi, c’est causerie !

C’est lundi,
c’est causerie !

Discussion ouverte, accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

C’est à travers les thèmes de l’autofiction, du récit de soi et de la quête de langue, si proches de la traversée qu’offre une analyse psychanalytique menée à son terme, que se poursuivent l’enquête des causeries en 2015.
Autour de Serge Doubrovsky, Catherine Millet, Christian Prigeant, Emmanuel Carrère, Joan Didion, Philippe Forest, Philippe Muray et bien d’autres écrivains…

inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

A la vie

Rencontre ciné & psychanalyse /
théma : Victime

«Ceux qui ont subi dans leur chair les moments les plus dramatiques de l’histoire du monde nous ont appris que la position de victime n’était pas la meilleure réponse à ce qu’ils avaient vécu et l’ont pour cette raison souvent rejetée.»
Jean-Daniel MATTET

Autour du film  A la vie
Jean-Jacques Zilbermann | fiction | Fr. | 2014 | 104 min

1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes e d’histoires d’amour et d’amitié…

Suivi d’une discussion ouverte sur la thématique, menée par un invité psychanalyste

juin 12_ACF CAPA_affiche a la vie_ BD

+ d’infos sur l’association
ACF CAPA – Association de la Cause Freudienne

Semaine de la décroissance #03

lundi 1er juin [ jour 01 ]

19h00  ACCUEIL  Echanges, petite forme musicale et apéro !

20h15   CONFÉRENCE 
Comment la décroissance ?
Animée par Les Objecteurs de Croissance de Lille
Après être revenu sur les fondements de la décroissance, les 3 pieds sur lesquels reposent l’action des décroissants seront présentés :

► Alternatives concrètes (AMAP, monnaie locale, habitat partagé…)
► Visibilité politique (tant dans la rue que dans les urnes)
► Projet (critiquer le capitalisme sans répéter les illusions des critiques classiques du capitalisme)

L’ensemble des interventions seront argumentés par des extraits de conférences, interviews, reportages…
Suivi d’une discussion avec le public
buvette, petite restauration bio/locale/glanée

C’est lundi, c’est causerie !

C’est lundi,
c’est causerie !

Discussion ouverte, accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

C’est à travers les thèmes de l’autofiction, du récit de soi et de la quête de langue, si proches de la traversée qu’offre une analyse psychanalytique menée à son terme, que se poursuivent l’enquête des causeries en 2015.
Autour de Serge Doubrovsky, Catherine Millet, Christian Prigeant, Emmanuel Carrère, Joan Didion, Philippe Forest, Philippe Muray et bien d’autres écrivains…
DATES 2015 :
♦ lundi 18 mai – 20H30
♦ lundi 15 juin – 20H30

 

inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

CONFERENCE – week end Je rêve et Je fais

  CONFÉRENCE  

La danse et ses évolutions :
nouveaux chemins et perspectives

Intervenants :
Jean Charles Mbotti Malolo (danseur, dessinateur, réalisateur)
Phax (danseur),
François Gautret (agence Rsbooking),
Homardpayette (photographe réalisateur)…

Conférence illustrée par de courtes projections  de Je rêve et Je fais et d’autres artistes

Il y a quelques dizaines d’années, il y avait encore peu de terrains d’expressions pour les danseurs,  à l’instar des danseurs hip hop dont les possibilités se réduisaient aux compagnies ou battles pour s’exprimer et s’illustrer. Désormais, grâce à la démocratisation des nouvelles technologies et l’évolution des cultures danses, l’art du mouvement trouve de nouveaux champs d’expression et d’épanouissement à travers la photographie, la vidéo, le cinéma, les réseaux sociaux, la danse‑thérapie et la musique. L’objectif de cette rencontre est d’ouvrir une réflexion sur cette évolution, ces nouveaux outils et les nouvelles dimensions que les artistes peuvent croiser ou inventer.

+ d’infos : sur l’événement facebook du Défipayette

[en partenariat avec le Flow]

RENCONTRE – week end Je rêve et Je fais

 RENCONTRE 
Faire évoluer sa danse, son ressenti en Battle
(Feeling et stratégies)

Discussion ouverte avec le public

Amener sa danse, son univers, savoir créer une histoire, se sentir à l’aise en se confrontant à un adversaire, comprendre les codes ou la stratégie d’un Battle est un art en soi…et en fin de compte moins éloigné qu’il n’y paraît de l’énergie de création. Cette rencontre permet au public et aux danseurs de tous horizons d’échanger autour du sujet, d’ouvrir une réflexion sur la façon de faire vivre sa personnalité, sa créativité, sa spontanéité.
Il s’agit aussi de comprendre la perception de son audience vis-à-vis de sa danse et d’échanger sur cette nouvelle rencontre ouvert à toutes les danses (Le Défipayette)

◣ La rencontre se poursuit dès 18h30 au Flow, pour un training ouvert à toutes les danses

+ d’infos : sur l’événement facebook du Défipayette

[en partenariat avec le Flow]

DEBAT PUBLIC > La place des femmes dans l’espace public

Le Bureau Local d’Observation de la Cité (BLOC) est à la fois un site collaboratif et un groupe de réflexion, d’expression et d’échanges sur les thématiques de l’urbain et de la Cité au sens large. Ce dernier “cherche à regrouper habitants, associations, artistes et chercheurs autour d’une démarche collaborative pour que chacun puisse partager son expérience du territoire et de la société , dans une logique d’égalité des discours”.

18h00 Ouverture des portes
Exposition multiforme de plusieurs collectifs associés à la thématique.

19h00 Débat public
La place des femmes dans l’espace public

Le collectif BLOC – Bureau Local d’Observation de la Cité vous invite à une soirée autour de la thématique de la place de la femme dans l’espace public. Déplacement, sécurité, tenue vestimentaire et remarques en tout genre, autant de problématiques associées autour de la question des femmes dans l’espace public.

En présence de :
Edith Maruejouls est géographe du genre et se définit comme une féministe scientifique . Elle occupe un poste de chargée de mission Égalité dans une collectivité française dans la région de Bordeaux à mi-temps. Sur son autre mi temps elle a créé un bureau d’études pour accompagner la mise en place des politiques d’égalités intégrées. Elle a soutenu une thèse en octobre 2014 intitulée : « Mixité égalité et genre dans les espaces du loisir des jeunes. Pertinence d’un paradigme féministe ». Elle est aussi créatrice de l’ARObE – L’Atelier de Recherche Observatoire de l’Égalité.

• Le collectif nantais « Genre et Ville » :  association basée à Paris qui travaille sur l’ensemble du territoire, notamment à Nantes et parfois hors de France via des partenariats, comme à Berlin. C’est aussi une plateforme de réflexion et d’action sur les identités et territorialités « dont l’objet est d’interroger et de subvertir par des actions variées et originales, ainsi qu’un travail de réflexion et de discussion, les rapports de genre dans les territoires ».


• Camille GUENEBEAUD (Doctorante TVES Lille 1), Aurore LE MAT (doctorante en science politique, CERAPS, Lille 2), et Sidonie VERHAEGHE (doctorante en science politique, CERAPS, Lille 2). Participation au projet inter-laboratoires CANDELA : « Les politiques de la nuit : ordre public, ordre sanitaire, ordre social », financé par le programme « Chercheurs-Citoyens » du Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais. Dans ce projet, elles s’intéressent en particulier aux perceptions et aux usages des espaces publics au prisme des rapports sociaux de sexe. Elles sont également à l’origine du projet “Take back the night”, une exposition qui réunit des artistes, militants et chercheuses autour de la question : qu’est ce que ça fait d’être perçue comme une femme dans l’espace public?

21h00  échanges et convivialités

[ En partenariat avec plusieurs collectifs : « Chez Violette » , « Au pied levé », …]

+ d’infos :
le site du collectif “Genre et Ville”
le site du BLOC

C’est lundi, c’est causerie !

C’est lundi,
c’est causerie !

Discussion ouverte, accompagnée d’extraits de films, d’adaptations de romans ou d’interviews d’auteurs

C’est à travers les thèmes de l’autofiction, du récit de soi et de la quête de langue, si proches de la traversée qu’offre une analyse psychanalytique menée à son terme, que se poursuivent l’enquête des causeries en 2015.
Autour de Serge Doubrovsky, Catherine Millet, Christian Prigeant, Emmanuel Carrère, Joan Didion, Philippe Forest, Philippe Muray
et bien d’autres écrivains…
DATES 2015 :
♦ lundi 09 février – 20H30 – Soirée exceptionnelle en présence de l’écrivain Christian Prigent ( PAF : 10 euros)
♦ lundi 23 mars- 20H30
♦ lundi 20 avril – 20H30
♦ lundi 18 mai – 20H30
♦ lundi 15 juin – 20H30

 

inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

Affiche Causeries Christian Prigent (9.02.15)_ BD

C’est lundi, c’est causerie !

C’est lundi,
c’est causerie !

Discussion ouverte, accompagnée d’extraits  de films, d’adaptations de romans ou  d’interviews d’auteurs

C’est à travers les thèmes de l’autofiction, du récit de soi et de la quête de langue, si proches de la traversée qu’offre une analyse psychanalytique menée à son terme, que se poursuivent l’enquête des causeries en 2015.
Autour de Serge Doubrovsky, Catherine Millet, Christian Prigeant, Emmanuel Carrère, Joan Didion, Philippe Forest, Philippe Muray
et bien d’autres écrivains…
DATES 2015  :
♦ lundi 12 janvier – 20H30
♦ lundi  09 février – 20H30 – Soirée exceptionnelle en présence de l’écrivain Christian Prigent ( PAF : 10 euros)
♦ lundi  23 mars- 20H30
♦ lundi  20 avril – 20H30
♦ lundi  18 mai – 20H30
♦ lundi  15 juin – 20H30

inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

Affiche Causeries  2015_ BD

DISCUSSION OUVERTE > La théorie des genres

La théorie des genres
Courte introduction à la théorie des genres suivie d’une discussion.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

les causeries du lundi

les causeries du lundi

Les allumées – folles d’écrire
Autour de Cendrillon de Joël Pommerat, Chloé Delaume, Hildegarde de Bingen, Amélie Nothomb, Claire Castillon, Sarah Kane, Jeanette Winterson.

Animé par Virginie Leblanc, Claude et Jean-Philippe Parchliniak, Sophie Simon et Agathe Sultan

Une formule casse-croûte vous sera ensuite proposée par Stéphanie
Inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

 

Les causeries du lundi

les causeries du lundi

Les allumées – folles d’écrire
Autour de Cendrillon de Joël Pommerat, Chloé Delaume, Hildegarde de Bingen, Amélie Nothomb, Claire Castillon, Sarah Kane, Jeanette Winterson.

Animé par Virginie Leblanc, Claude et Jean-Philippe Parchliniak, Sophie Simon et Agathe Sultan

Une formule casse-croûte vous sera ensuite proposée par Stéphanie
Inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

 

CONFERENCE “Les Bossmétal et leurs œuvres”

15h00 La fête du drapeau et de l’Université
Présentation par la Communauté haïtienne du nord de la France

17h00 conférence Les Bossmétal et leurs œuvres
Commenté par Géraldine Ridoré et Evry Archer

Le bossmétal ou «métal découpé» est une particularité sculpturale haïtienne. Depuis 8 générations, on découpe et on ciselle à la Croix-des-Bouquets. Le fer et le charbon nécessaires à la forge coûtant cher, la récupération fournit le matériau : les bidons de fuel hors d’usage, les dwouns, sont achetés dans les environs de l’aéroport, amenés à Croix-des-Bouquets, passés au feu, puis décapés, coupés puis martelés et aplatis à force de bras et de jambes. Aujourd’hui, plus de 200 artistes en vivent dans ce village haïtiens. Véritables génies de la récupération, ils font naître des sculptures où s’entremêlent vaudou, politique et érotisme.
Suivi d’une petite restauration
expo-vente artisanat / livres / peintures

mai 18_COMM  H AITI_les bossmetals_BD

DISCUSSION OUVERTE > Les élections européennes

Les élections européennes

Le 25 mai prochain, près de 500 millions d’Européens seront appelés à choisir les 751 représentants qui siégeront au Parlement Européen. Une bonne occasion de se remémorer le fonctionnement des institutions européennes et de débattre sur les enjeux, les partis et l’importance
de cette élection.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

HISTOIRE DE SAVOIRS > Les subprimes

Les subprimes
En 2007, s’est révélée aux USA une des plus graves crises économiques que l’on ait connu. Cette crise des subprimes s’est transformée en crise financière. Le monde économique est entré en récession avec des conséquences encore visibles aujourd’hui.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

CINE & PSYCHALALYSE > autour de « L’adversaire »

20h30 film

L’adversaire
Nicole Garcia | fiction | France | 2002 | 130 min
Interdit aux moins de 12 ans

Ce film s’inspire du tragique destin de Jean-Claude Romand, un homme qui, un matin de janvier 1993, assassina sa femme, ses enfants et ses parents, et tenta en vain de se suicider. Cet homme aimé et aimant, inspirant la confiance, a construit sa vie sur « une image » en se faisant passer pour un médecin exemplaire. Mais le crime semble être la seule solution qu’il trouve au moment où ses proches comprennent que ces quinze années n’étaient qu’une image mensongère, cachant le vide de l’être.

22h15 discussion
Le passage à l’acte criminel et la folie ordinaire
– avec un psychanalyste invité –

L’histoire du film ne tient pas seulement aux multiples crimes commis mais au fait que pendant des années, un homme réussi à faire croire à son entourage qu’il est quelqu’un d’autre.  Nous aborderons la question du passage à l’acte criminel et la folie ordinaire…

DISCUSSION OUVERTE > Indépendance des médias

Indépendance des médias
Le 31 octobre dernier, le parlement a adopté une loi sur les médias qui marque clairement la fin d’une tradition française. Nous verrons le contenu de cette loi ainsi que ses changements pour évoquer de manière globale l’indépendance des médias en France.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

les causeries du lundi

les causeries du lundi

Causerie spéciale !
Autour d’Yves Depelsenaire

Rencontre entre la psychanalyse etl’art contemporain
Yves Depelsenaire, philosophe et psychanalyste à Bruxelles, membre de l’école de la Cause Freudienne, viendra nous parler de son dernier ouvrage, L’envers du décor (ou l’art de la guerre toujours recommencée) qui vient de paraître. Comme dans une suite à son Musée imaginaire lacanien,
il y interroge l’art contemporain face à l’impossible représentation de la guerre, cet autre nom pour ce que Jacques Lacan a nommé le réel. A travers l’analyse de ces images qu’il commentera, c’est donc bien à cette question qu’il tentera de répondre : «De quelles douleurs, de quelles joies, de quelles nécessités, de quels combats fait signe l’art de notre temps ?»

Animé par Virginie Leblanc, Claude et Jean-Philippe Parchliniak, Sophie Simon et Agathe Sultan

Une formule casse-croûte vous sera ensuite proposée par Stéphanie
Inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

A suivre en 2014 :  19 mai et 16 juin

HISTOIRE D’EN PARLER > Les élections municipales

Les élections municipales

Les élections municipales approchant, il serait bon de faire un point sur les compétences, les modes d’élections,les fonctions d’un maire et de sa municipalité. Nous regarderons également de plus près ce qu’il s’est également passé sur Lille durant les dernières élections municipales.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

Les causeries du lundi

Causerie spéciale !
Autour d’Yves Depelsenaire
Rencontre entre la psychanalyse et l’art contemporain

Yves Depelsenaire, philosophe et psychanalyste à Bruxelles, membre de l’école de la Cause Freudienne, viendra nous parler de son dernier ouvrage, L’envers du décor (ou l’art de la guerre toujours recommencée) qui vient de paraître. Comme dans une suite à son Musée imaginaire lacanien,
il y interroge l’art contemporain face à l’impossible représentation de la guerre, cet autre nom pour ce que Jacques Lacan a nommé le réel. A travers l’analyse de ces images qu’il commentera, c’est donc bien à cette question qu’il tentera de répondre : «De quelles douleurs, de quelles joies, de quelles nécessités, de quels combats fait signe l’art de notre temps ?»

Animé par Virginie Leblanc, Claude et Jean-Philippe Parchliniak, Sophie Simon et Agathe Sultan

Une formule casse-croûte vous sera ensuite proposée par Stéphanie
Inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

A suivre en 2014 : les  19 mai et 16 juin

CINE & PSYCHALALYSE > autour de “Tomboy”

20h30 film

Tomboy
Céline Sciamma | fiction | France | 2011 | 85 min

Laure, 10 ans, est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action.
L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres…

22h00 discussion
Choisissons-nous de devenir fille ou garçon ?
– avec Bernard Seynhaeve, psychanalyste, membre de l’ECF –

Si la biologie s’avance à travers l’adéquation prétendue naturelle entre l’apparence et les chromosomes, les théories du genre veulent s’en séparer totalement et mettre en avant des identifications qui s’appuient principalement sur des normes sociales. La psychanalyse, sans évacuer la dimension biologique, prend elle en compte le choix du sujet et montre comment on peut être un homme pour une femme ou une femme pour un homme sans ignorer la fondamentale inadéquation entre les sexes.

DISCUSSION OUVERTE > L’union Européenne et ses voisins de l’Est

L’union Européenne et ses voisins de l’Est

A l’heure où les Ukrainiens frappent à la porte de l’U.E, il semble intéressant de se poser la question de la diplomatie européenne, de ces objectifs et des relations avec la Russie.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

les causeries du lundi

les causeries du lundi

Les allumées – folles d’écrire
Autour de Cendrillon de Joël Pommerat, Chloé Delaume, Hildegarde de Bingen, Amélie Nothomb, Claire Castillon, Sarah Kane, Jeanette Winterson.

Animé par Virginie Leblanc, Claude et Jean-Philippe Parchliniak, Sophie Simon et Agathe Sultan

Une formule casse-croûte vous sera ensuite proposée par Stéphanie
Inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

A suivre en 2014 : les 17 fév, 17 mars, 19 mai et 16 juin

DISCUSSION OUVERTE > Les nouveaux types de combat

discussion ouverte > Les nouveaux types de combat

Avec internet de nouvelles formes de combat et de protestation sont apparues et sont devenues très populaires, Avaaz, les indignés, Anonymous etc … Nous discuteront de leurs actions et de leurs résultats.

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

Les causeries du lundi

les causeries du lundi

Les allumées – folles d’écrire
Autour de Cendrillon de Joël Pommerat, Chloé Delaume, Hildegarde de Bingen, Amélie Nothomb, Claire Castillon, Sarah Kane, Jeanette Winterson.

Animé par Virginie Leblanc, Claude et Jean-Philippe Parchliniak, Sophie Simon et Agathe Sultan

Une formule casse-croûte vous sera ensuite proposée par Stéphanie
Inscription par mail: causeries@acfcapa.fr

A suivre en 2014 : les 20 janv,  17 fév,  17 mars,  19 mai et  16 juin

DISCUSSION OUVERTE > La réforme pénale

discussion ouverte > La réforme pénale

La réforme pénale décryptée et expliquée par un avocat pénaliste

avec Pierre Slomiany

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

CONFERENCE/FORUM : Semaine pour l’égalité et contre le racisme

La raison première de la marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983 est la multiplication des crimes racistes et sécuritaires et leur impunité. Au cours des trois dernières décennies, de nombreuses luttes pour exiger une véritable justice ont eu lieu. Elles interpellent l’opinion publique, appellent à des mobilisations et investissent le champ juridique. Plus largement le rapport à la police dans les quartiers populaires se caractérise par un contrôle au faciès aussi inefficace qu’humiliant. Sur cet aspect également des revendications existent et des mobilisations sont à construire. Trente ans après la marche, nous débattrons de l’organisation nécessaire contre les crimes racistes et les politiques sécuritaires.

Film:

« MIB-Mouvement de l’Immigration et des Banlieues : Chronique 2001-2002 », de  Reynald Bertrand (2002).

Le film « présente des luttes autonomes qui se sont déroulées dans des quartiers populaires en réaction aux dispositifs discriminatoires tels que la double-peine ou suite à des violences et crimes policiers. Ces luttes, dont le devenir est incertain face à la raison d’état, interrogent la gestion sécuritaire des populations issues de l’immigration et sont l’expression d’un combat pour la dignité et l’égalité. Ce film retrace l’histoire d’un mouvement pris en main par les principaux concernés en quête d’une expression politique directe ».

Débat:en présence de représentants de familles de victimes et de comité de lutte contre les violences policières (Paris, Clermont-Ferrand, Lille).

forum ouvert
Semaine pour l’égalité et contre le racisme

Comment lutter contre les crimes racistes et les politiques sécuritaires ?

Quelle organisation pour le combat politique ?

Quelles articulations entre les actions juridiques et les actions politiques ?

CONFERENCE/FORUM : Marche pour l’égalité et contre le racisme

film

Les marches de la liberté

de Rokhaya Diallo

Dix Américains partent à la découverte de la France afin de se faire leur propre idée du pays des Droits de l’Homme, de l’Elysée à « la banlieue ». Comment perçoivent-ils les différends qui animent la France ? Leurs rencontres avec de jeunes Français, les visites des institutions ainsi que les entretiens menés des deux côtés de l’Atlantique, nous feront observer la situation de la France à travers le regard américain. Influencée par l’action non-violente de Martin Luther King, la « Marche pour l’Egalité et contre le racisme », appelée « Marche des Beurs » par les médias, s’est déroulée à Paris il y a trente ans. Qu’en savent-ils ? Quel est son héritage aujourd’hui ? Le fameux American Dream semble inimaginable dans notre France. Qu’en est-il du « rêve » français ? Le film sera révélateur du regard que portent les jeunes générations françaises et américaines sur ces victoires passées, l’occasion de comparer les avancées permises par les Marches.

conférence
La Marche pour l’égalité et contre le racisme
Il y a 30 ans déjà, en 1983, cette marche parcourait notre pays pour s’opposer au racisme et aux discriminations, dénoncer les crimes racistes, les politiques sécuritaires et exiger l’égalité des droits pour tous les habitants de France. Du reniement à l’instrumentalisation, de la stigmatisation à la démagogie, les gouvernements qui se sont succédés construisent les «étrangers» , leurs enfants «français» et plus largement tous les habitants des quartiers populaires, qualifiés de «population dangereuse»…

En présence de militants associatifs des combats pour l’égalité des droits : Mogniss Abdallah, Said Bouamama, Alima Boumediene, Kaïssa Titous et Salikha Amara

DISCUSSION OUVERTE > Les adaptations au cinéma

discussion ouverte > Les adaptations au cinéma

Qu’est ce qu’une bonne adaptation d’une oeuvre au cinéma ? Où est le mérite : avoir réussie une adaptation parfaite, ou s’être approprié l’œuvre au point dans créer une nouvelle ? Peut-on dire qu’une adaptation très fidèle est une œuvre indépendante de son original ?
+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

DISCUSSION OUVERTE > Vivons-nous en démocratie ?

discussion ouverte > Vivons-nous en démocratie ?

Le pouvoir du peuple (démocratie) par le peuple et pour le peuple. Quelle est la puissance du peuple aujourd’hui ? L’élection garantit-elle l’établissement d’une vraie démocratie ? Qui décide ? Qui écrit les règles du pouvoir ? Les réponses adéquates aux problèmes des populations peuvent-elles être portées par nos institutions ? En portant un œil sur l’Athènes antique, un autre sur l’Athènes actuelle, nous aborderons des alternatives pour l’organisation et l’exercice d’un pouvoir politique plus proche d’une authentique démocratie.

avec Vincent Cattiau

+ d’infos : le site de l’association Histoire de savoirs

FESTIVAL > Le cerveau disponible #01

19h00 Ouverture, acceuil et exposition

20h00 conférence

Violence(s) de  l’idéologie publicitaire

Par François Brune, écrivain, auteur du « Bonheur conforme », collaborateur du Monde diplomatique et de La Décroissance, est connu pour notamment pour ses analyses critiques sur la société, les médias, la publicité.

“L’insidieuse machine à propagande qu’est la publicité commencerait-elle à donner des signes de fatigue ? Confrontés à la baisse d’audience, radios et télévisions doivent désormais ruser avec les auditeurs pour leur faire absorber de force ces “messages” qui, sans relâche, célèbrent l’ordre des “décideurs” et le bonheur des consommations inutiles. Car, au-delà de la manipulation et du mépris, la publicité ne dévoile-t-elle pas, d’abord, une philosophie cynique qui entend transformer le monde en marchandise ?”

☆ Le festival continue les samedi 2 et dimanche 3 novembre ! ☆

+ d’infos :
le site Le cerveau disponible
la page facebook de l’événement


CINE PSY > à partir de Virgin Suicides

Les Rencontres cinémas et psychanalyses sont des conférences illustrées par la projection d’un film.

CONFERENCE une lecture du trauma à partir de Virgin Suicides
par Dominique Holvoet, psychanalyste, après la projection.

Le film est un enseignement très riche pour la psychanalyse de ce que peut bien être le traumatisme. Le premier suicide interpelle : cette solution choisie sonne et résonne telle une réponse radicale à ce que le sujet ne peut pas dire.  Sofia Coppola saisit ainsi que le traumatisme n’est pas d’origine sociale ni du côté de l’événement objectivable. La projection du film aidera à déplier les aspects novateurs de la psychanalyse à l’endroit du trauma. + d’infos sur l’introduction de la conférence ici


PROJECTION Virgin suicides
Sofia Coppola | fiction | USA | 1999 | 96 min

Dans une ville américaine tranquille et puritaine des années 70, Cecilia Lisbon, treize ans, se suicide. Ce drame éclaire d’un jour nouveau le mode de vie de toute la famille, et notamment des quatre autres sœurs adolescentes. Petit à petit, la famille se referme sur elle-même et les filles reçoivent rapidement l’interdiction de sortir. Alors que la situation s’enlise, les jeunes voisins, fascinés par les sœurs Lisbon, envisagent de les secourir.

Suivie d’une  conférence


DISCUSSION OUVERTE > La situation islandaise

discussion ouverte > La situation islandaise

En 2007, l’Islande est touchée de plein fouet par la crise des subprimes et de la finance. L’état qui héberge la quatrième puissance économique fait faillite. Face à ce désastre, se met rapidement en place face une révolution citoyenne pacifique : une nouvelle constitution est crée par les citoyens et le gouvernement est renversé. Nous allons donc discuter des solutions et opportunités que le pays a pu saisir pour faire face à une crise d’ampleur internationale.

DISCUSSION OUVERTE > Le handicap

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 24 juin 20h00

Le handicap

Si le monde du handicap est de plus en plus reconnu dans le monde médiatique, les possibilités professionnelles sont hélas plus que limitées pour les personnes atteintes de handicap. Nous ouvrirons le débat sur leur insertion et orientation professionnelle.

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs

DISCUSSION OUVERTE > La crise chypriote

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 10 juin  20h00

La crise chypriote

Il y a quelques semaines, l’Europe a été fortement secoué à cause de la crise chypriote. Nous allons tenter de comprendre comment l’île en est arrivée à ce stade. Nous débattrons également sur les similitudes avec nos voisins européens, notamment la Grèce. Nous essaierons ensemble de déterminer si cette situation pourrait avoir lieu en France.

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs

week end RESISTANCE 2/2

14h30 film

Raymond Aubrac : reconstruire

P.Convert, F. Béziat | docu | 2012 | France | 76 min

Après son engagement dans la Résistance, vient  pour Raymond Aubrac le temps des responsabilités au sein du nouveau gouvernement, en particulier celles du nécessaire déminage de la France. Puis, de manière aussi discrète qu’efficace, il continue à jouer un rôle fondamental dans l’histoire de la décolonisation française, mais également dans l’histoire mondiale en devenant un homme clé des négociations sur le Vietnam entre le président  Ho-Chi-Minh et les présidents américains Johnson et Nixon…

Suivi d’une rencontre avec les anciens Résistant de l’ANACR

17h00 conférence
Les conditions politique du Conseil National de la Résistance et son influence dans la reconstruction de la France d’après-guerre
Par l’historienne Annie Lacroix-Riz

20h00 film

Le printemps d’Hana

S. Zarifian, S. Desjoberts | docu | France | 2013 | 55 min

Hana vient d’avoir 18 ans. Elle vit au Caire et a participé activement à la révolution dès le premier jour, le 25 janvier 2011. A l’image de son  pays, ce bouleversement a provoqué chez elle un questionnement sur son  identité.   Elle cherche, avec la grande spontanéité qui la caractérise et le regard neuf d’une jeune fille qui découvre l’engagement politique, un moyen de s’impliquer activement dans un changement en profondeur du pays. Dans sa famille, au sein d’un nouveau parti politique, dans son groupe d’amis avec qui elle crée un journal, ou encore dans la rue à la rencontre d’autres Egyptiens, elle essaie de trouver une place pour faire entendre sa voix. Au fil des confrontations, se révèle la complexité de la société égyptienne de l’après Moubarak.

week end RESISTANCE 1/2

19h00 film

Felipe la tête haute

Christian Deloeuil | docu | France | 2003 | 52 min
-en présence du réalisateur –

Felipe Martinez est un ancien mineur de fond, né dans le Nord de parents espagnols. À 20 ans il rejoint les Brigades Internationales pour défendre la République espagnole. De retour en France, la guerre éclate et il entre dans la résistance. Il est dénoncé, pris comme otage politique puis déporté au camp de Mauthausen. Il doit sa survie à la solidarité de ses camarades de captivité, anciens des Brigades Internationales ou de l’Armée Républicaine Espagnole. Felipe en toutes circonstances a su marcher la tête haute.

“J’étais espagnol. J’avais le sentiment de défendre mon pays et la République qui avait ses droits et sa légitimité. C’était une question d’idéal. J’étais de gauche, et je le suis resté. Par ici, il y en a pas mal qui sont partis dans les brigades, notamment des polonais. On a pris un bateau à Marseille, on a débarqué à Alicante. C’était la première fois que je mettais le pied sur la terre de mes parents. Nous avons ensuite atterri à Albacete, base des Brigades Internationales… “— Felipe Martinez

20h30 conférence
Les années 30 : le Front Populaire, la montée du fascisme en Europe, la guerre d’Espagne et la non intervention

Par l’historienne Annie Lacroix-Riz, ancienne élève de l’école normale supérieure (Sèvres),  agrégée d’histoire, docteur-ès-Lettres, professeur d’Histoire contemporaine à l’université Paris VII-Denis Diderot

DISCUSSION OUVERTE > Les transports publics gratuits, est-ce possible ?

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 27 mai 20h00

Les transports publics gratuits, est-ce possible ?

De plus en plus de villes françaises s’essaient à la gratuité de leurs transports en commun. Nous allons débattre de l’idée de transports gratuits dans une métropole, et par la même occasion les enjeux écologiques et les problèmes économiques que la gratuité pourrait amener.

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs

TABLE-RONDE > Populations roms : clichés contre réalités

TABLE-RONDE de 18h00 à 20h00

Populations roms :
clichés contre réalités

Rencontre animée par des jeunes du Conseil Lillois de la Jeunesse autour d’universitaires et d’associations invitées pour l’occasion, afin de déconstruire les clichés qui « collent à la peau » de la population rom.

En présence de :

Walid Hanna, Adjoint au Maire délégué à la Politique de la Ville
Magalie Herlem, élue en charge du CLJ et de la Jeunesse

Avec les interventions de :

Delphine Bruggeman, docteur en sciences de l’éducation ;

Martin Olivera, anthropologue spécialisé notamment dans les sociétés roms/tsiganes ;

La Ligue des Droits de l’Homme, membre du collectif RomEurope ;

Le CCFD , Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement.

L’objectif sera de déconstruire 4 clichés qui «collent à la peau » de ces populations et de les détricoter :

– Ils sont nomades par nature et s’entassent dans des bidonvilles

– Ils déferlent sur l’Europe

– Ils sont tous des « voleurs de poule »

– Ils ne veulent pas parler français et la scolarité

Suivi d’un cocktail

Le Conseil Lillois de la Jeunesse s’inscrit dans la lignée de la démocratie participative . Le CLJ réunit des lillois de 16 à 25 ans, qui donnent des avis et formulent des propositions  afin que soient adaptées les politiques municipales en faveur de la jeunesse.

DISCUSSION OUVERTE > L’Europe des peuples

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 13 mai 20h00

L’Europe des peuples

Sans évacuer les questions économiques qui font la une depuis plusieurs années maintenant, nous voudrions cependant, à l’occasion de la journée de l’Europe, remettre à l’honneur la question de l’idée européenne, ses origines, son évolution et ce qu’elle signifie aujourd’hui pour chacun de nous.

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs

DISCUSSION OUVERTE > Le projet de réforme constitutionnelle

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 29 avril 20h00

Le projet de réforme constitutionnelle

Le gouvernement prévoit un grand projet de réforme constitutionnelle qui proposera, pour la première fois, le droit de vote aux étrangers mais aussi la réforme du cumul des mandats ; deux sujets qui ont suscité de vives réactions. Nous vous proposons de débattre sur les différentes propositions et avancées du texte.

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs

DISCUSSION OUVERTE > La prison

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 15 avril 20h00

La prison

L’état des prisons françaises est alarmant. De nombreux rapports et appels se suivent pour tenter de faire réagir les autorités. Nous ferons un rapide constat sur le milieu carcéral français et celui de nos voisins, pour ensuite ouvrir un débat sur le rôle des prisons dans nos sociétés.

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs
A venir

lundi 29 avril 20h00 Le projet de réforme constitutionnelle

CONF > Une autre politique des drogues est-elle possible ?

Une autre politique des drogues est-elle possible ?

La politique des drogues soulève de nombreuses interrogations :

Quel bilan de la prohibition ?
Quels enjeux de prévention et de santé publique ?
Quelle articulation entre approches sécuritaires et sanitaires ?

Dans le cadre de la réflexion autour de la politique des drogues en général et notamment des salles de consommation supervisées, AIDES vous invite à un débat citoyen. Ce temps  s’articulera autour de prises de parole de représentants associatifs, d’experts, et sera suivi d’une table ronde composée d’élus de différentes sensibilités et d’un temps d’échange avec le public.

DISCUSSION OUVERTE > sur l’égalité des sexes

// NOUVEAU RENDEZ-VOUS //

Histoire d’en parler

Rencontre ouverte abordant de nombreuses thématiques culturelles, politiques, économiques ou sociales autour de l’actualité, et sur lesquelles nous pouvons débattre ou tout simplement réfléchir par nous même et aiguiser, éclaircir notre opinion…

lundi 04 mars  à 20h00

L’égalité des sexes

A quelques jours de la Journée de la femme, nous vous proposons de reprendre les bases du débat sur l’égalité homme/femme, de revenir sur les origines culturelles et religieuses du statut de la femme, de regarder la situation dans d’autres pays… pour au final, se poser la question :
l’égalité des sexes existe-t-elle ?

+ d’infos sur le site internet d’Histoire de Savoirs

A venir

lundi 15 avril 20h00 La prison

lundi 29 avril 20h00 Le projet de réforme constitutionnelle

CONF > Open shuhada street

Open shuhada street

Conférence entrecoupée d’extraits et courts films

La rue Shuhada se trouve au coeur d’Hébron (Al-Khalil) et constitue l’artère historique et centrale de la vieille ville, qui relie la partie nord de la partie sud de Al-Khalil . Pourtant, elle est fermée depuis le massacre de la mosquée d’Ibrahim en 1994, et représente l’un des points de tension majeure dans le conflit israélo-palestinien. Depuis 4 ans, Open Shuhada Street est un évènement populaire annuel qui rassemble les Palestiniens  ainsi que les citoyens membres de mouvements internationaux de solidarité agissant de manière non-violente pour la réouverture de la rue, victime d’un couvre-feu sans fin, d’un droit de passage restrictif, de magasins fermés, de graffitis racistes sur les murs et les portes.

Suivi d’une discussion avec des représentants palestiniens d’une association d’Hébron Youth Against Settlement [ la jeunesse contre les colonies]

RENCONTRE // autour des pubs sexistes

Autour du livre «Contre les publicités sexistes»

Un ouvrage de Sophie Pietrucci, Chris Vientiane et Aude Vincent |éditions l’Échappée, 2012
– en présence des auteures-

La publicité exploite le corps des femmes pour susciter du désir, générer de l’envie, exacerber les frustrations et rendre le produit à vendre attirant. Soumise aux normes aliénantes d’une beauté stéréotypée, symbole du plaisir sexuel, ou encensant la ménagère passive cantonnée dans sa cuisine, l’image des femmes n’a jamais été autant instrumentalisée. Omniprésentes et conçues pour marquer les esprits, ces représentations modèlent notre imaginaire et participent à la construction des normes de genre: d’un côté, la féminité associée à la jeunesse, à la beauté et à la maternité et, de l’autre, la virilité à la force, à la puissance et à l’action. Loin d’être un art, tout sauf inoffensive –c’est-à-dire perçue au second degré par des consommateurs et des consommatrices responsables–, la publicité véhicule les pires clichés sexistes et renforce la domination patriarcale.

Du Zaïre au Congo Kinshasa : hier, aujourd’hui et demain

16h30 PROJECTION
Différents extraits autour de l’histoire du Congo, de la colonisation à nos jours.

17h30 CONFERENCE
Du Zaïre au Congo Kinshasa : hier, aujourd’hui et demain

19h00 EXPOSITION PHOTO
Drames du Congo à travers les images

FORUM > “Autismes : questions actuelles”

L’Institut psychanalytique de l’enfant, de l’ACF-CAPA et du Collège Clinique de Lille proposent un forum de débat et de réflexions autour de l’autisme, de 14h30 à 17h00 :

Argument au débat :

Le récent rapport de la Haute Autorité de Santé concernant le traitement de l’autisme et des troubles envahissants du développement provoque les praticiens qui s’orientent de la psychanalyse à une réponse publique.
En effet, la HAS estime que la pertinence des approches psychanalytiques dans la prise en charge de l’autisme n’est pas démontrée.

Certes, cette position de la HAS s’inscrit dans un mouvement qui depuis quelques temps déjà dévalue les thérapies orientées par la psychanalyse au profit des méthodes comportementales. Cet infléchissement repose avant tout sur une lecture qui réduit l’autisme à un déficit neurologique que rien ne démontre, le traitement se ramène dès lors au choix des bonnes molécules et à l’application de protocoles standardisés d’apprentissages visant à réduire les conséquences du déficit supposé.

L’autre procès fait à la psychanalyse est d’écarter, voire de culpabiliser les parents. C’est méconnaître l’évolution des connaissances dans ce domaine depuis les années 50. Les praticiens qui reçoivent les enfants entrant dans ce large spectre des « troubles autistiques », travaillent aujourd’hui avec les familles dans le souci de garantir la plus grande ouverture sur l’ensemble des compétences et des approches. Ils défendent le maintien des prises en charge multidisciplinaires dans le respect de la singularité du sujet.

S’orienter de la singularité, c’est partir du constat que le rapport au monde d’une personne avec un syndrome d’Asperger est différent de celui d’une personne présentant un repli autistique tel qu’a pu l’isoler le Dr Kanner. Il y a dans cet écart une infinité de variations qu’il s’agit de reconnaître.

– Qu’en est-il du rapport de ce sujet au langage ?

– Quelle manière a-t-il d’appréhender la parole qui lui est adressée, la prend-il en compte ou la met-il à distance ?

– Et les mots ! Les manipule-t-il, se les approprie-t-il ou bien s’en protège-t-il ?

– Comment perçoit-il le symbolique, le lien social, les règles imposées lorsque l’on vit en société, le savoir, les croyances, les us et les coutumes qui orientent les individus d’un même groupe ?

– De quelle manière subjective-t-il son corps ?

– Est-il submergé par du pulsionnel ? Dans ce cas comment procède-t-il ?

Cette dernière question est au coeur de l’orientation psychanalytique. Elle consiste à se laisser enseigner par les solutions que le sujet a élaborées pour vivre, qu’il a lui-même inventées et qui suppose un savoir-faire. Et s’il y a un « doux forçage » dans cet accompagnement (aux antipodes des apprentissages contraints), il prend appui sur les intérêts du sujet et sa visée en est l’autonomie. Celle-ci ne s’enseigne pas, elle résulte d’un choix du sujet, elle n’advient que par une décision majeure qui produit une mutation subjective.

CONF > “Lillois, Liégeois, ensemble pour l’art d’éco”

Le Conseil Lillois de la Jeunesse et le Conseil Communal des Jeunes Liégeois vous proposent d’échanger sur les liens entre culture et développement durable !

Les éco-évènements, les arts de la récupération, la Semaine du Développement Durable … les jeunes conseillers vont vous présenter ce qu’il se fait dans leurs villes respectives.

Horaires > de 10h à 12h

****************************

Le Conseil Lillois de la Jeunesse, c’est quoi ?
Le CLJ est une instance de démocratie participative crée en 2009 qui offre la possibilité aux 16-25 ans de devenir des citoyens actifs dans leur ville en leur donnant les moyens de s’exprimer. Il est constitué de 60 membres, tous tirés au sort et élus pour un mandat de deux ans. Ils représentent des lycéens et étudiants, jeunes salariés, demandeurs d’emploi, issus d’association ou déjà impliqués dans la vie locale. Ils se réunissent régulièrement en groupe de travail afin de monter des projets ou de faire des propositions aux élus municipaux.

CINE-CONF “Sochaux, cadences en chaîne”

Sochaux, cadences en chaîne

Laurence Jourdan | docu | France | 2010 | INA | 53 min

Le film de Laurence Jourdan, Sochaux, cadences en chaînes, tourné dans les usines PSA de Sochaux en 2010, relate la profonde mutation des méthodes de production automobile provoquée par la crise de 2008. Frappé, PSA se redresse au prix d’un profond bouleversement de sa production en s’inspirant des méthodes japonaises du toyotisme. Le film montre combien ces réformes modifieront considérablement la nature du travail et, au-delà, l’organisation de la vie autour de l’usine.

Suivi d’une discussion avec Christian Corouge, ouvrier pendant 40 ans chez PSA à Sochaux, Michel Pialoux, sociologue (EHESS) et Richard Sobel, économiste (CLERSE, Lille 1).

+ d’info :  sur le site du 4ème Printemps des Sciences Humaines et sociales / théma : “Que faire du travail ?”

Conférence + Projection

19h00 CONFERENCE
«Un troussage de domestiques» décortique les commentaires des politiques et des journalistes sur l’affaire DSK, et démontre ce que révèle la solidarité de nos «élites» avec l’accusé : la permanence du sexisme en France.
Interventions de Natacha Henry, Sylvie Tissot et l’Echappée, assocation lilloise de lutte contre les violences sexistes et sexuelles

Suivi d’une projection

Le Viol : Anne, Corinne, Annie, Brigitte, Josyane,Monique et les autres…
Carole Roussopoulos, Corine Happe, Anne Rizzo | docu | France | 1978 | 55 min

Deux amies, Anne et Corinne, se retrouvent pour parler d’elles-mêmes, de la violence faite aux femmes, des agressions qu’elles ont subies, du viol et de leur propre aliénation. Elles discutent avec trois avocates féministes, Monique Antoine, Colette Auger, Josyane Moutet, de la justice et de la répression.

CONFERENCE Négawatt

Scénario Négawatt,
une transition énergétique pour la France

Avec Marc Jedliczka , membre fondateur de l’association Négawatt.

Se chauffer, s’éclairer, se déplacer, faire fonctionner les appareils électriques au quotidien font partie de nos habitudes et nous oublions vite le fait que l’énergie est au cœur de nos vies et à chaque instant. Mais nous vivons une véritable crise de notre modèle énergétique: bouleversements climatiques, épuisement des ressources fossiles et minérales, risques d’accidents nucléaires nous montrent qu’il n’est pas durable… Comment réduire nos consommations d’énergie et nos émissions de gaz à effet de serre sans pour autant devoir changer radicalement de mode de vie ? Créée en 2001, l’Association négaWatt propose un scénario énergétique réaliste qui repose sur les trois piliers indissociables de la «Démarche négaWatt» : d’abord la sobriété, puis l’efficacité et enfin les énergies renouvelables, qui, associées aux précédentes étapes, peuvent couvrir plus de 90 % de nos besoins en 2050.

[ en partenariat avec Virage énergie NPDC ]

+ d’infos : sur le site négawatt

Grandir à Naplouse

théma

Grandir à Naplouse

Projection d’extraits de films, témoignages d’enfants, d’adolescents et d’adultes palestiniens, interventions de praticiens sur la situation à Naplouse, lecture de textes et de poèmes, moments musicaux.

Itinéraire en Grèce

Conférence diapo en grec (traduction simultanée en français).
Parcours géographique, découverte de la culture et des traditions de ces régions.

Itinéraire de la Macédoine au Mont Athos

le Samedi 2 juillet 2011, à 16h



[ciné cycle 5/5] CITY IN YOUR EYES

19H00 TABLE RONDE

« Les habitants face aux mutations urbaines »

– animée par l’association KOAN et plusieurs intervenants invités-

++++++++++

21H00 FILM

En Construcción

Jose Luis Guerin │ docu │ Espagne │ 2001 │ 125 min
Au coeur du Barrio Chino, l’un des plus vieux et chauds quartiers de Barcelone, Jose Luis Guerin filme la transformation humaine qu’engendre la transformation urbaine.

Médias et mouvement social !

Intervenants : Gilles Balbastre, journaliste et documentariste ; Olivier Poche et Grégory Salle, membre de l’association ACRIMED.

L’ACRIMED –(Action CRItique MEDia) est un observatoire critique des médias qui réunit des journalistes et salariés des médias, des chercheurs et universitaires, des acteurs du mouvement social et des « usagers » des médias. Elle cherche à mettre en commun savoirs professionnels, savoirs théoriques et savoirs militants au service d’une critique indépendante, radicale et intransigeante.

+ d’infos > http://www.acrimed.org

Les Femmes de la Brukman

20h00 DISCUSSION
Anarchisme et autogestion dans les luttes sociales

Introduction par des militant-e-s du Groupe D’Anarchistes de Lille et Environs

21h30 PROJECTION
Les Femmes de la Brukman
Isaac Isitan │docu│Canada│2008│88 min

Décembre 2001, une crise économique profonde frappe l’Argentine. À Buenos Aires, les patrons de la Brukman abandonnent leur usine de vêtements pour hommes. Les employés, pour la plupart des mères de famille, se retrouvent sans travail. Dans un geste audacieux, elles prennent possession de l’usine et lui redonne vie à leur manière.Le réalisateur a suivi leur combat pendant plusieurs années, de la remise en marche de l’usine aux multiples évictions en passant par l’apprentissage de l’autogestion. Cette aventure, commencée comme une démarche de survie, devient peu à peu pour elles une véritable école de citoyenneté.

Au-delà d’un témoignage sur la persévérance de ces ouvrières pour obtenir justice, Les femmes de la Brukman nous entraîne dans une aventure humaine touchante et empreinte d’espoir. Plus de 200 usines argentines ont à ce jour vécu les mêmes transformations.

Ce film a remporté le Grand Prix 2009 du FIGRA (Festival du grand reportage d’actualité et du documentaire de société).

Petite restauration, buvette et tables de presse


Come un Uomo sulla Terra

20h00 DISCUSSION
Comment et pourquoi se mobiliser contre le projet de Loi Besson ?
Intervenant : un membre de la commission juridique du CSP59 et un membre du Syndicat des Avocats de France (SAF).

Adoptée à l’Assemblée en octobre, la loi Besson sera débattue au Sénat en février. Allongement de la rétention, création des zones d’attentes spéciales, etc. en font une nouvelle étape dans la stigmatisation, la répression et le recul des droits que subissent les étranger-e-s en situation régulière ou non. Nous débattrons de son contenu et des mobilisations qui se développent, dans la région comme ailleurs.

21h30 PROJECTION
Come un Uomo sulla Terra
Andrea Segre, Dagmawi Yimer et Riccardo Biadene │docu │Italie│2008│60 min

Film participatif à la première personne, “Come un Uomo sulla Terra” évoque le sort des migrants africains de passage en Lybie. Sur la route des Africains de l’Est vers l’Europe, la Lybie a signé avec l’Europe, et notamment l’Italie, des accords visant à ralentir les flux migratoires et à réprimer très durement les migrants.

Petite restauration, buvette et tables de presse

De la lutte contre les discriminations ethno-raciales à la promotion de la diversité

Suite à son enquête sur le terrain  à Lille dans le monde de l’entreprise, Milena Doytcheva animera une discussion .autour des usages sociaux des catégories de la discrimination .

MINI-DEBAT “La concertation, à quoi bon ?”

Les débats « Heures Sup’ » vous donnent l’occasion d’échanger sur des thématiques relevant du développement durable, de prolonger des discussions entamées dans d’autres lieux….


mini-conférence de 12H00 À 14H00

La concertation, à quoi bon ?

La démocratie participative a le vent en poupe. Pourtant les avis restent partagés sur ses plus values. Les dispositifs utilisés semblent se heurter à des limites récurrentes : le processus ne serait-il pas aujourd’hui à l’heure du changement ?
Quelles solutions envisager ? Des expériences issues du secteur de l’Economie Sociale et Solidaire permettent-elles de repenser les pratiques ?

– Présentation d’expériences et débat en salle.
Animé par l’association La Birfurc et la coopérative Extra Muros –