L’Ange

Michel Bokanowski | expérimental | France | 1982 | 70 min
“Dans ce Breughel ou Bosch en redingote fin XIXe, des personnages à la Boltanski, infiniment attelés à des tâches apparemment anodines ou simplement absurdes, à la fois mobiles (par saccades grinçantes), et figés dans une sorte d’éternité infernale, se rencontrent dans les parties diverses d’un lieu insituable, autour, semble-t-il, d’un immense escalier expressionniste qui conduit, tout de même, à la lumineuse irradiation finale. Ce film a donné dans le monde entier une de leurs oeuvres cultes aux amateurs de cinéma-foudre, c’est-à-dire d’un cinéma qui envoûte et bouleverse au plus profond.”
Dominique Noguez

“Il existe des films qui se partagent comme un secret. Indubitablement, L’Ange de Patrick Bokanowski figure au nombre de ces films. Dans “Le Cinéma, autrement”, Dominique Noguez, à qui rien de ce qui est expérimental n’est étranger, ne mégote pas, comparant le film à Un chien andalou et Eraserhead, y voyant “une œuvre qui secoue le cinéma (et pas seulement le cinéma expérimental) comme Dante, Lautréamont ou Villiers de L’Isle-Adam ont secoué la littérature”. […] D’évidence, le meilleur choix de mise en scène de Patrick Bokanowski fut de confier à sa compagne, Michèle, la confection de cette musique : d’une puissance suggestive rare et d’une constante audace, elle confère au film une obsédante étrangeté.”
Jerôme Provencal – Les Inrocks – 31/01/04

Entretien avec Patrick Bokanowski – Les entretiens aVoir-aLire

► accueil dès 20h00
► bar

► + d’infos : site internet de Muzzix