dimanche 12 décembre 2010

Partager sur Facebook Envoyer à un ami
17H00

Semaine du Cinéma algérien 3/5


3 films :
« L Afrique fait son cinéma » d’Hadj Mohamed Fitas
« L Afrique, des ténèbres à la lumière » de M.L Merbah, A.Beloud
« Les sacrifiés » d’Okacha Touita

17h00

L Afrique fait son cinéma
Hadj Mohamed Fitas │ docu │Algérie│ 2009 │65 min
L’Afrique fait son cinéma s’intéresse au festival du cinéma qui s’est tenu lors du 2ème Festival culturel panafricain, qui a réconcilié l’Algérie avec l’Afrique. Ce film s’articule autour de témoignages de réalisateurs et cinéastes d’Afrique ou de la diaspora, notamment William Klein, le réalisateur du mythique documentaire 1er Festival culturel panafricain ; Fatma-Zohra Zamoum ; Khaled Benaïssa, qui fait partie de la jeune génération de cinéastes algériens portés par des questionnements divers sur la société algérienne et ses mutations ; Nouri Bouzid qui a affirmé que son film Making of lui a offert une seconde naissance artistique ; ou encore Lyazid Khodja qui a résumé les grandes lignes du colloque sur le cinéma. Après avoir montré les principaux thèmes qui intéressent les cinéastes africains, notamment les conflits fratricides, l’esclavage, l’inertie, les mariages mixtes et les amours interdits, Hadj Mohamed s’est intéressé au thème qui intéresse et inspire le plus ces cinéastes : la colonisation. Il a donc entamé son documentaire par des séquences du Vent des Aurès de Mohamed Lakhdar Hamina

19h00

L Afrique, des ténèbres à la lumière
M.L Merbah, A.Beloud │ docu │Algérie│ 2009 │75 min

Ce film met en relief les résistances des peuples africains face à hégémonie occidentale et à l’impérialisme. Les réalisateurs donnent la parole aux spécialistes de l’histoire du continent africain et de l’anthropologie sociale pour mettre l’accent sur la dimension de la lutte de ces peuples contre le colonialisme européen, au cours du 19ème siècle notamment.

21h00

Les sacrifiés
Okacha Touita │fiction │France │1982│XX min

En 1955, un an après la création du Front de Libération National, Mahmoud est expulsé d’Algérie et se retrouve dans un bidonville de Nanterre. Il y ouvre un petit commerce, surveillé par des compatriotes qui se méfient de lui. Il goûtera alors aux joies du militantisme. Le film dévoile aussi l’affrontement des militants algériens avec la police française et entre eux.

Les Sacrifiés à reçu le Prix Georges Sadoul en 1982, la Mention spéciale du jury et le Prix du public aux Journées cinématographiques d’Orléans en 1982 et a été présenté à la Mostra de Venise en 1982.

Informations
Tarifs : 2 euros
(infos tarifs)

Proposé par Sud Nord Evolution