vendredi 18 novembre 2011

Partager sur Facebook Envoyer à un ami
11H00

MOIS DU DOC’U | festival ECOLLYWOOD


Libre, insolite, drôle, dérangeant, provocateur, voire frondeur, ECOLLYWOOD explore le cinéma dans toute sa diversité et souhaite rapprocher le grand public des valeurs primaires occultées de notre société : le respect de l’environnement et de ceux qui le partagent, la prise en compte et la considération des droits de l’homme pour tous à travers, notamment, une implication citoyenne…

séances jeune public

11h00 La grande Invasion
Stéphane Horel │ docu │France │ 2010 │ 51 min

Notre quotidien est envahi de produits chimiques. Incrustés dans les plastiques, les détergents et les grille-pains, nichés dans les aliments, les boîtes de conserve, les jouets, les shampooings, ils sont invisibles et partout à la fois, y compris dans nos corps.
La société de consommation et la « magie » pétrochimique peuplent nos intérieurs sous des noms inconnus et parfaitement barbares.
Phtalates, retardateurs de flammes bromés, parabens, bisphénol-A ont pour fâcheux inconvénient de « cambrioler » notre intimité hormonale : ce sont des perturbateurs endocriniens.
Pour les scientifiques, cette imprégnation chimique n’est pas étrangère au développement des maladies dites modernes – du cancer du sein à l’obésité.
Sur un ton décalé et plein d’humour, ce documentaire décrypte cette « grande invasion » à l’aide d’interventions de chercheurs reconnus, d’animations en papiers collés et d’ archives commerciales des années 1950-60 – allégorie de la frénésie du progrès.

Séances tout public

14h00 > 17h00 « Ecrans ou verts»

18h00 Dérobées
Pascaline Simar │ docu │France │ 2011 │ 28 min

Voyage dans les Balkans, Dérobées propose sur le mode poétique une analyse politique du trafic des femmes en Europe.

20h00 De l’autre côté de la route
Laurence Doumic │ docu │France │ 2011 │ 53 min

Une nuit, Colette aperçoit par sa fenêtre un grand feu sur le terrain  de l’autre côté de la route. Le lendemain, elle entend le bruit des marteaux et voit des cabanes s’élever entre les arbres. Curieuse, elle décide de traverser la route à  la rencontre de ces étranges habitants. Elle est accueillie par toute une famille Tsigane de Roumanie. Colette s’attache à Eva, de Sami et de leurs deux enfants. En dépit de leur situation précaire elle croit en leurs multiples capacités et veut que cela se sache. Elle entreprend alors de convaincre  les habitants de sa cité, les badauds et aussi les élus de traverser la route à leur tour. Au fil des saisons, le campement se charge d’émotions et de souvenirs. Le quotidien et les évènements importants creusent peu à peu le sillon du destin de cette famille en France : le premier jour d’école de Samuel et les larmes de sa grand-mère, les repas joviaux cuisinés par Eva sous le regard de tous, la sollicitude des copains de l’autre côté de la route, l’extase d’un élu pour la décoration d’une cabane, la visite onirique d’enfants de la cité, le nettoyage épique du terrain, l’hébergement d’une autre famille en plein hiver, la préparation délicate des fleurs au printemps, et  le projet d’agriculture en ville de Colette. Peu à peu la vie de la famille s’organise, évolue, s’améliore mais  hélas l’intervention de la police met un terme à leurs espoirs et au rêve de Colette. Ils lèvent le camp avec panache avant la date fatidique  pour que « ceux qui viendront les expulser ne trouvent que des fantômes … » Tout semble perdu et pourtant tout est possible.


22h00 Boulevard d’Ypres
Sarah Vanagt │ docu │ Belgique │ 2011 │ 65 min

Avec ses grandes boutiques méditerranéennes et colorées, on croirait le Boulevard d’Ypres, à Bruxelles, sorti tout droit d’un conte des Mille et une nuits. Aujourd’hui, l’urbanisation chasse ces échoppes qui vendent couscous, dattes ou encore olives. Sarah Vanagt a transformé l’un de ces magasins déjà vides en un studio de cinéma, et a invité ses voisins – un cocktail de nouveaux habitants, de demandeurs d’asile et de commerçants – à venir raconter une histoire, un conte de fées des temps modernes. Avant que cette rue change de visage, avant que ses magasins vides soient transformés en restaurants, en centres de fitness ou en galeries d’art, ils font, le temps d’un film, office de lieu de souvenir. La boutique, la rue et les conteurs se retrouvent alors tous au point zéro de l’histoire…

Informations
Tarifs : 2 euros / séance ; Pass journée : 5 euros / Pass Festival : 15 euros
(infos tarifs)

Proposé par les Funambulants