mercredi 21 mars 2018

Partager sur Facebook Envoyer à un ami
19H00

Ciné-débat : Migration et discriminations


Courts-métrages, programmation dévoilée prochainement
Alors qu’il n’y a jamais eu autant de personnes déplacées dans le monde depuis la seconde guerre mondiale et que la réponse des Etats européens semble être la sécurisation et la fermeture des frontières, le Grdr et l’Univers vous invitent à une soirée de court-métrages sur le thème de l’exil des personnes migrantes et réfugiées.

Cette soirée sera l’occasion d’approfondir un sujet complexe, puisque la perception de la « crise migratoire » repose avant tout sur des simplifications que de nombreux artistes s’emploient aujourd’hui à déjouer.Ces court-métrages vous permettront de découvrir un autre visage des migrations, où vous pourrez voir et entendre les témoignages des personnes qui vivent cette mobilité au quotidien.

Cet événement sera également l’occasion d’échanger collectivement autour des questions de mobilité qui questionnent la solidité de nos valeurs démocratiques, afin de repenser les conditions de protection et d’intégration des populations migrantes et réfugiées.

Le Bleu blanc rouge de mes cheveux (2016), Josza Anjembe
Nominé aux César 2018, ce court-métrage est politique, incisif et touchant. Il raconte l’histoire de Seyna, une adolescente d’origine camerounaise qui se passionne pour l’histoire de la France, le pays qui l’a vue naître. Le bac obtenu avec mention très bien, elle entame les démarches pour obtenir une carte d’identité française, ce à quoi son père s’oppose catégoriquement.

Change ton coeur, pas ma couleur (2017), Les Films au Clair de Lune
Ce court-métrage nous emmène au Sénégal, où l’on retrouve Djibril. Comme d’autres sénégalais, il a ses a priori sur les personnes albinos. Ce film permet de mettre en lumière une situation peu connue du grand public, à savoir la situation des personnes albinos en Afrique, qui souffrent d’un réel problème d’intégration.

Al Hurriya, Freedom (2016), Loup Blaster
Ce court-métrage est le premier de Loup Blaster, qui rejoint le Late Night Work Club, un collectif international d’animation alternative, c’est-à-dire des animateurs / réalisateurs qui font un travail indépendant et non commercial. Calaisienne de naissance, la jeune artiste est depuis toujours confrontée à l’arrivée de réfugiés du monde entier venus tenter leur chance pour l’Angleterre. Avec Al Hurriya, elle partage un regard poétique sur les impératifs de l’exil.

Le Bruit et la Rumeur (2011), Etrange Miroir, co-produit par la Cimade
Ce court-métrage sonore et graphique nous interroge sur le processus de construction des représentations et des préjugés. Basé sur des entretiens avec deux chercheurs, ce travail souhaite proposer un regard nouveau qui participe à ouvrir un espace de réflexion.

High Chaparral (2017), David Freil
Ce court-métrage nous raconte l’originalité d’une situation où de nombreux réfugiés syriens, fuyant la guerre civile, sont accueillis dans le parc High Chaparral, qui est consacré à l’histoire du far west américain… Et ce en plein hiver suédois.

Suivi d’une discussion

► + d’infos : site du Grdr

Informations
Tarifs : Prix libre
(infos tarifs)

Proposé par le Grdr