samedi 1 juin 2019

Partager sur Facebook Envoyer à un ami
19H00

Les Dépossédés


Dans le cadre du week-end Elnorpadcado

Antoine Costa | docu | France | 2016 | 60 min

En présence du réalisateur

Voilà « l’or vert ». Le capitalisme a créé de la valeur là où on ne voyait que des richesses. En monétarisant la nature, en donnant un prix à la biodiversité, il achève de la saccager en prétextant la protéger. Avec Les Dépossédés, Antoine Costa relève avec humour et brio les absurdités de l’écologie de marché.

Suivi d’une discussion

___

2019 : énième coulée de béton culturel labellisée Lille3000 et attractivement intitulée Eldorado. Sauf que Lille-Roubaix-Tourcoing, c’est pas les cités d’or !

Eldorado est un aveu d’intentions prédatrices. Cette époque de génocide, de pillage des sous-sols et de colonisation a ouvert la voie au développement capitaliste de l’Europe. C’est pourtant dans ces Veines ouvertes de l’Amérique latine (Galeano) que les conquistadors lillois du XXI° siècle veulent nous faire parader. « Dans un monde qui doute, l’Eldorado nous invite à regarder vers l’avenir : quels sont nos ’’Eldorado’’ contemporains ? » chantonne Aubry…

A la Gare Saint-Sauveur, une exposition intitulée La Déesse verte présentera « la luxuriance infinie des paysages de cette planète. » Au moment même où ils décident de couler sous le béton la friche attenante. Au moment où, aux quatre coins du globe, les sous-sols sont saccagés par la quête de métaux précieux nécessaires à leur Troisième révolution industrielle.

Alors depuis un mois, pour saboter les conquistadors, l’équipe d’Elnorpadcado complote différentes interventions, à l’Univers et alentours… Du 30 Mai au 2 Juin, Acte II en 4 scènes sur tout un weekend en compagnie de la téloche du rue marseillaise Primitivi (parce que là-bas non plus c’est pas les cités d’or!) avec expo, proj, tchatches, festival international de sculpture en bois de cagettes et autres machinations à découvrir sur place… et en marge !

Du Jeudi 30 Mai 18h au Dimanche 2 Juin 22h Exposition Wallouland de Shito Chottin

Appareil photo en main, Chito Chottin captura le néant roubaisien des années 1990 : maisons démolies, routes en construction perpétuelle, ronds-points inutiles… rien que de très banal par ici.

► Bar, petite restauration
► Accueil dès 18h00
► + d’infos :  elnorpadcado.fr et lafeteestfinie.primitivi.org

Informations
Tarifs : Prix libre
(infos tarifs)

Proposé par les collectifs D.A.VI.D.S, Elnorpadcado et Primitivi