samedi 6 juillet 2013

Partager sur Facebook Envoyer à un ami
11H00

Festival du Film Black 2013 #02


Festival du Film Black 2013

Drame, comédie, documentaire… le cinéma black et ses richesses encore méconnues font une halte à Lille. Trois jours pour découvrir ses perles noires, mais aussi favoriser les échanges Sud-Nord, offrir une rampe de lancement aux jeunes réalisateurs et pourquoi pas susciter des vocations au travers des témoignages des uns et des autres.

11h-13h : Ateliers FIFBLM

Thème 1 : L’écriture du scénario.

Thème 2 : Comment attirer l’attention des médias sur votre film ? Stratégies, distribution des films black sur le marché mondial

Thème 3 : quels sont les nouveaux challenges pour les acteurs ? Les web-séries peuvent-elles devenir des séries-télés ? Cœur à cœur avec l’actrice Maik Darah qui partagera son expérience.

14h : PROJECTIONS

Poverty in Paradise (Pauvreté au paradis)
Lucinda Spurling│docu│Bermudes │2010│58 min

Présenté par la Coalition pour la Protection des Enfants

« Pauvreté au paradis » explore les causes et les conséquences de l’écart grandissant entre les riches et les pauvres au Bermudes, la lutte des familles pour se fournir de quoi vivre, et la spirale conséquente du crime infestant la communauté. En 2000, 50%  des mères célibataires noires vivaient au-dessous du seuil de pauvreté et de plus en plus de familles sont dans l’impossibilité de se permettre les nécessités de base telles qu’un loyer, de la nourriture et de l’électricité. Le documentaire donne une voix à la vie des sans-abris, des faibles revenus et des mères de la classe ouvrière, répondant aux hypothèses tenues par beaucoup quant au pourquoi certaines personnes vivent dans la pauvreté. L’espoir de la Coalition est d’affecter la volonté sociale et politique, en transformant la façon dont les Bermudiens comprennent leur communauté et en influençant les politiques nécessaire pour placer les Bermudes dans une voie plus positive et plus prospère pour tous.

15h45 : Conférence-débat FIFBLM 2013

1ère partie : Hollywood a-t-il détruit le cinéma Africain ? Le nouveau chapitre du cinéma Nigérian.

2ème partie : Faut-il s’intégrer ou pas ? Et si l’on ne s’intègre pas, que faire ? Créer nos propres institutions en France ou «retourner» en Afrique ?

18h : PROJECTIONS

18h : OKA !
Lavinia Currier │fiction│USA │2011│106 min

Il y a plus de 25 ans, l’ethnomusicologue Louis Sarno a voyagé du New Jersey vers la forêt Centrafricaine pour enregistrer la musique des Pygmées Bayaka.  Tombant amoureux d’une jeune fille Bayaka et de son mode de vie en forêt, il a décidé de rester. Louis vis la encore aujourd’hui. « OKA ! » raconte l’aventure de sa vie en Centrafrique avec sa famille adoptive. Les Pygmées Bayaka maintiennent un équilibre fragile entre leur vie traditionnelle en forêt et leur dépendance grandissante aux villageois Bantu. A travers les yeux de Larry, le grand, disgracieux homme blanc du New Jersey, qui malgré son foie malade accompagne les Bayakas dans un voyage au cœur de la forêt, « OKA ! » offre un regard unique sur la musique, l’humour, et l’esprit du peuple Bakaya.« OKA ! » est dirigé par Lavinia Currier et filmé en sango, akka, français, et anglais. Le film est basé sur les mémoires de Louis Sarno,  Dernières pensées avant de disparaître de la surface de la Terre. Les rôles sont interprétés par Kris Marshall,  Isaach de Bankolé, Will Yun Lee, et un ensemble magnifique de casting local Bayaka .

20h : Trough the Glass
Stephanie Okereke | comédie | USA, Nigeria | 2008 | 85 min

Une comédie américano-nigériane. Jeffery (Garrett McKechnie) se retrouve avec un bébé inconnu sur les bras. Alors il demande l’aide sa voisine nigériane, Ada (Stephanie Okereke). Il doit retrouve la mère du bébé avant que sa vie ne soit complètement ruinée.

22h00 : Aujourd’hui
Alain Gomis | Fiction | Sénégal, France | 2011 | 86 min

Avec Saul Williams (Satché), Aissa Maïga, Anisia Uzeyman et Djolof Mbengue.

La dernière journée de Satché, qui sait qu’il va mourir ce soir. Etabli aux USA, il est retourné chez lui, au Sénégal, pour célébrer sa mort à venir en compagnie des siens. Dakar, la ville familière, grouillante, colorée… La famille, les amis, son premier amour, les manifestations, ses aspirations… Satché, c’est Saul Williams, musicien et poète hip hop, révélé en 1998 avec « Slam ». Héraut afro-américain du spoken word, Saul Williams ne se paie pourtant pas de mots. Son rôle dans « Aujourd’hui » est quasi muet.

Informations

Proposé par Kalea Département